Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

Sandrine Quétier explique son étonnante reconversion

Sandrine Quétier dans « Un dimanche à la campagne »
Capture d’écran

VIDÉO – L’animatrice est depuis devenue chanteuse et actrice. Elle raconte son parcours atypique à Frédéric Lopez dans « Un dimanche à la campagne ».

« Je ne vais pas pleurer pour le moment ». Dès son arrivée dans « Un dimanche à la campagne », Sandrine Quétier est prise par l’émotion. Avec la danseuse étoile Aurélie Dupont et le chanteur Eddy de Pretto, elle est accueillie par Frédéric Lopez sur les marches de la maison du spectacle.

Dans la grange, lieu de confession du passé, Sandrine Quétier se souvient avoir été une « enfant extrêmement inquiet ». «J’imaginais que si je faisais bien les choses, c’était la seule façon d’être aimé. Je me sentais décevant, inintéressant et plein de vide », décrit-elle. C’est paradoxal qu’avec cette fragilité, elle ose passer par un casting pour présenter en direct le tirage du Keno deux fois par semaine. Les opportunités continuent de venir de là.

Un choix risqué

Après sept ans chez M6, Sandrine Quétier rejoint la Première chaîne. « 50 minutes inside » avec Nikos Aliagas, « Danse avec les stars »… Elle est au sommet de sa carrière. « La télévision était mon métier, jamais une passion »explique-t-elle à ses compagnons du week-end avant d’ajouter : « Une façon très agréable et conviviale de gagner sa vie ».

En référence à son enfance racontée plus tôt dans l’émission, elle analyse que c’est aussi « probablement pour combler une lacune narcissique. Être regardé et aimé”. « C’était mon travail, mais ça n’a jamais été ma vie », conclut-elle. C’est pourquoi elle tente sa chance au sein du pôle fiction de TF1. Elle réussit les tests, est sélectionnée pour des rôles, mais sa direction lui oppose son veto. Elle ne veut pas d’une animatrice qui soit également identifiée comme actrice. Sandrine Quétier démissionne. « Pas d’autres possibilités pour tout arrêter »elle explique. «Je n’avais pas peur. Au pire, si ça ne marche pas, je trouverai autre chose. »Elle ajoute.

Un choix risqué qu’elle ne regrette pas puisqu’elle a joué pour la première fois dans la série Un meurtre à… sur France Télévisions, suivi d’autres fictions, de pièces de théâtre et d’un album solo pour 2024. « C’est bien à mon âge de devoir faire ses preuves. Je ne rêve plus de ma vie, je fais vraiment ce que j’ai envie de faire”déclare Sandrine Quétier, heureuse aujourd’hui sur France 2.

VOIR ÉGALEMENT – « Je ne suis pas le choix immédiat et évident » : Sandrine Quétier évoque les difficultés de décrocher un rôle récurrent dans une fiction

 » data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js » >

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page