Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

Macron dénonce des propos « menaçants » de la Russie sur l’attentat de Moscou

A la suite d’une conversation téléphonique entre les ministres de la Défense français et russe – une première depuis octobre 2022 – la Russie a laissé entendre que les services secrets français pourraient être impliqués dans l’attentat de Moscou du 22 mars.

Emmanuel Macron a dénoncé ce jeudi 4 avril des propos « baroques et menaçants » de la Russie, au lendemain d’un entretien téléphonique entre le ministre français de la Défense Sébastien Lecornu et son homologue russe Sergueï Choïgu, à l’issue duquel les versions entre les deux pays divergent.

« C’est ridicule »

Dans sa ligne de mire notamment : le fait que la Russie ait laissé entendre que les services secrets français pourraient être impliqués dans l’attentat de Moscou, alors même que cet échange visait à transmettre à la Russie des « informations utiles » sur les origines de cet attentat, selon le chef de État.

Présent à Saint-Denis à l’occasion de l’inauguration du centre aquatique olympique, à 100 jours des JO, Emmanuel Macron a déclaré : « C’est ridicule de dire que la France pourrait être en retard. C’est de la manipulation. »

Lors de son entretien de la veille, Sébastien Lecornu a souligné que la France « ne disposait d’aucune information permettant d’établir un lien entre cette attaque et l’Ukraine » et a demandé à Moscou de « Arrêtez toute exploitation »selon le communiqué de son ministère.

« Le régime de Kiev ne fait rien sans l’accord de ses supérieurs occidentaux. Nous espérons que, dans cette affaire, les services secrets français ne sont pas derrière cela », a répondu Moscou.

Le 22 mars, des hommes armés pénètrent dans une salle de concert avant d’ouvrir le feu sur la foule et d’incendier le bâtiment. Le Kremlin a reconnu que des « islamistes radicaux » étaient à l’origine de l’attaque, tout en dénonçant l’implication ukrainienne. Douze suspects arrêtés, dont quatre agresseurs présumés originaires du Tadjikistan.

Divergences sur les propos concernant l’Ukraine

Les versions des diplomates russes et français diffèrent également concernant la guerre en Ukraine. Le ministère russe de la Défense a déclaré mercredi soir que les deux pays s’étaient déclarés « prêts à dialoguer ».

Des propos immédiatement démentis par Paris. Le ministre russe a clairement affirmé « être prêt à reprendre le dialogue sur l’Ukraine » mais « la France n’a ni accepté ni proposé quoi que ce soit » à ce sujet, a indiqué à l’AFP l’entourage de Sébastien Lecornu.

Sébastien Lecornu avait indiqué plus tôt dans un communiqué avoir « condamné sans réserve la guerre d’agression que la Russie a lancée en Ukraine » lors de cet appel.

Les attaques informatiques russes semblent se multiplier contre la France alors que Paris a récemment conclu un accord accord de sécurité bilatéral avec KyivMoscou dénonçant « l’implication croissante » de Paris dans le conflit.

Léopold Audebert avec Baptiste Farge et l’AFP

Les plus lus

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page