Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

Le gouvernement louche (encore) sur les retraites complémentaires en plein débat sur la dette

La ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités Catherine Vautrin et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire photographiés à Paris le 12 mars (illustration)
LUDOVIC MARIN / AFP La ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités Catherine Vautrin et le ministre de l’Economie Bruno Le Maire photographiés à Paris le 12 mars (illustration)

LUDOVIC MARIN / AFP

La ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités Catherine Vautrin et le ministre de l’Economie Bruno Le Maire photographiés à Paris le 12 mars (illustration)

POLITIQUE – Il n’y a pas de petites économies en période de dérapage budgétaire. Alors que le gouvernement cherche la bonne formule pour combler le déficit, une idée a refait surface au sein de l’exécutif. Ce dimanche 31 mars La galerie Dimanche confirme que l’Etat rêve une nouvelle fois de puiser dans le fonds de retraite complémentaire.

Une piste mentionnée par Le monde Vendredi 29 mars, et qui consisterait à faire appel à l’Agirc-Arrco, le fonds de retraite complémentaire privé cogéré par le patronat et les syndicats. Ce n’est pas la première fois que le gouvernement examine ostensiblement les réserves de ce fonds excédentaire.

A l’automne, l’option avait été envisagée en amont de la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2024. L’idée du gouvernement : une ponction de près d’un milliard d’euros, en vue d’équilibrer l’ensemble du système de retraites, justifiée par un supplément excédentaire suite à la réforme des retraites.

« Ce n’est pas de l’argent public »

Face à la levée de boucliers des partenaires sociaux et de l’opposition au Parlement, le ministre des Comptes publics, Thomas Cazenave, avait renoncé » à ce stade  » faire la plongée. Mais l’appétit de l’exécutif est visiblement resté intact, surtout dans ce contexte de rareté budgétaire. « Le gouvernement, à travers le ministère du Travail, reste déterminé à transférer les économies générées par la réforme des retraites vers le système général. » informe l’équipe de Catherine Vautrin, ministre du Travail, de la Santé et de la Solidarité, citée par La Tribune dimanche.

Le problème est que les partenaires sociaux sont toujours opposés à cette idée, et ce pour deux raisons. La première est que l’excédent de l’été 2023 a été réalisé alors que la réforme des retraites n’était pas en vigueur. La seconde est le refus de voir les apports privés venir combler le déficit public. Une ligne partagée autant par la CGT que par le Medef.

Le surplus, estimé à 4,3 milliards d’euros » appartient aux salariés et retraités du privé (…) ce n’est donc pas de l’argent public », a résumé Brigitte Pisa, présidente (CFDT) de l’Agirc-Arrco, lors d’une conférence de presse jeudi 28 mars. De quoi assurer des échanges vifs entre le gouvernement et les partenaires sociaux, déjà échauffés par la réforme annoncée de l’assurance chômage.

Voir aussi sur le HuffPost :

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page