Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

L’ayatollah Ali Khamenei affirme qu’Israël « sera giflé » pour les frappes en Syrie

Téhéran n’est pas en colère contre l’État juif. Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a déclaré mercredi qu’Israël serait « giflé » après les frappes aériennes sur l’annexe consulaire de l’ambassade iranienne à Damas.

« La défaite du régime sioniste à Gaza va se poursuivre et ce régime sera sur le point de décliner et de se dissoudre », a déclaré Ali Khamenei dans un discours prononcé à Téhéran devant un auditoire de responsables iraniens. « Des efforts désespérés comme ceux qu’ils ont déployés en Syrie ne les sauveront pas de la défaite. Bien sûr, ils seront également giflés pour cette action », a-t-il prévenu.

Un raid qui aurait fait 16 morts

Lundi, des frappes aériennes israéliennes ont détruit l’annexe consulaire de l’ambassade iranienne à Damas, selon des responsables syriens et iraniens, tuant notamment sept membres du Corps des Gardiens de la révolution, l’armée idéologique de la République islamique.

Parmi ces victimes figurent deux généraux de la Force Quds, qui intervient au-delà des frontières, Mohammad Reza Zahedi et Mohammad Hadi Haji Rahimi. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a indiqué mercredi que le bilan du raid s’alourdissait à 16 morts, dont deux civils.

Il s’agit du cinquième raid israélien en l’espace d’une semaine en Syrie, où le président Bachar al-Assad est soutenu par l’Iran, l’ennemi juré d’Israël dans la région. L’Iran a immédiatement accusé Israël, mais ce dernier, qui commente rarement ses frappes en Syrie, n’a pas confirmé sa responsabilité.

Khamenei veut « la destruction d’Israël »

Les médias officiels iraniens ont rapporté que la cérémonie funéraire des Gardiens de la révolution assassinés aurait lieu vendredi, à l’occasion de la Journée d’Al-Quds (Jérusalem), au cours de laquelle les Iraniens défileront comme ils le font chaque année en solidarité avec les Palestiniens et contre Israël.

« Si, les années précédentes, la Journée Al-Quds n’était célébrée que dans les pays islamiques, cette année, il est très probable qu’elle soit également célébrée dans des pays non islamiques », a assuré le Guide suprême, ajoutant qu’il espérait que « les musulmans le monde peut célébrer la destruction d’Israël.

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page