Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

Aya Nakamura, danse hip-hop, MJC… Rachida Dati sans filtre dans « Planète rap » sur Skyrock

C’était son rendez-vous de 20 heures. Mais pas dans le journal d’Anne-Claire Coudray sur TF 1 ou de Laurent Delahousse sur France 2. Rachida Dati était invitée ce dimanche à… « Planète rap » avec Fred Musa sur Skyrock. Ce n’est pas une première pour la ministre de la Culture, qui s’était déjà assise derrière le micro en 2008 lorsqu’elle était garde des Sceaux. Mais cette fois, c’est en tant que locataire de la rue de Valois qu’elle est venue répondre aux questions de l’animateur. « Et la prochaine fois… En tant que maire de Paris ? », a-t-il également déclaré, recevant un rire en réponse.

« En forme » selon son interlocuteur, la femme politique de 58 ans est revenue sur les réactions suite à sa nomination en début d’année. « C’était choquant ! Ana Mouglalis se sentait presque mal. Quand nous le lui avons dit, elle était désespérée. Comment suis-je désespéré ? Comment pourrais-je être plus désespéré que mes prédécesseurs ? », lâche-t-elle.

Autre sujet : la participation annoncée d’Aya Nakamura à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Paris l’été prochain. « On ne peut pas aimer la musique, l’art… Utiliser l’ouverture des JO comme prétexte pour pouvoir l’attaquer pour ce qu’elle est, c’est inacceptable. Nous ne sommes plus dans un pouvoir d’appréciation : nous sommes dans le crime. C’est du pur racisme. Il faut arrêter ! C’est toujours sous le couvert de… Ça ne marche jamais ! À un moment donné, il faut dire à ces gens qu’ils s’habituent, parce que ça va arriver », a-t-elle commenté, avant de réagir aux différentes déclarations politiques sur le sujet.

Un encadrement pour la danse hip-hop, avec un diplôme d’État

Gérard Larcher qui critique une ode à la levrette ? « Il ne sait pas ce que c’est… », a déclaré Rachida Dati dans un éclat de rire, avant de poursuivre sérieusement : « Je le respecte, il est président du Sénat, c’est une grande institution, le deuxième personnage de l’État. .. Mais il ne faut pas s’abaisser à cela. » Marine Le Pen, jugeant la tenue du chanteur « vulgaire » ? « La vulgarité est souvent dans les commentaires. » Éric Zemmour, virulent envers l’artiste ? « Il m’a demandé de démissionner du ministère de la Justice parce que j’avais nommé ma fille Zohra, du prénom de maman. Cela en dit long. Et à l’époque, personne n’était choqué. »

Le débat a également tourné autour du projet de loi visant à encadrer la danse hip-hop, avec un diplôme reconnu par l’État. « C’est pas bien, c’est pas bien… », a immédiatement maudit Fred Musa, accompagné d’Angelo Gopée, producteur de spectacles et grand patron de Live Nation France, Rabah Mahfoufi, l’un des pionniers de la danse hip-hop qui tient un atelier de danse à Grigny. (Essonne) et Bruce Ykanji, le patron du Juste Debout, rendez-vous de renommée internationale. « La loi n’a pas été adoptée », a insisté le ministre, ouvert à l’évolution de la situation. Nous sommes à mi-chemin afin qu’elle puisse s’améliorer pour le reste. »

Mais pour elle, ce diplôme est nécessaire. Pour défendre sa position, elle n’a pas hésité à évoquer son parcours personnel. « Nous m’avons dit Tu as du talent, tu t’en sortiras : ce n’est pas vrai », a-t-elle déclaré. Avant de souhaiter doubler le nombre de centres nationaux de chorégraphie hip-hop d’ici 2026 (3 actuellement). « Le hip-hop inonde la culture française et il est très peu représenté auprès des instances. Il y a sûrement une différence quelque part ! », a-t-elle observé, avant d’admettre que sa fille trouvait qu’elle « danse très mal » et qu’elle « a toujours honte quand je danse ».

« Franchement, venir sur Planète rap sans musique… »

Sur la Culture, plus généralement, Rachida Dati a rappelé les instructions du président de la République : « ouvrez ce ministère. » Il s’agit pour elle du Pass Culture, « un fantastique outil d’accès à la culture qui commence à se développer au niveau européen. » : « Je voudrais que ce Pass soit accessible à ceux qui n’ont pas accès à cette culture : ceux qui sont en zone rurale parce que c’est loin, parce que les lieux culturels ne sont pas accessibles ou ceux qui, à Paris, comme à Paris région ou dans d’autres régions, ont une offre culturelle très dense mais se disent Ce n’est pas pour moi ou je ne peux pas y aller, ils ne me laisseront pas entrer… Aujourd’hui, il y a de l’argent et nous n’en sommes pas là. »

Au micro de Skyrock, elle a annoncé sa volonté de rendre les MJC (Maisons des Jeunes et de la Culture) éligibles au Pass Culture, mais aussi de labelliser ces lieux.

Sur une note plus décontractée, l’élu s’est étonné de l’absence de chansons dans ce numéro du spectacle, hormis la nouvelle version de « Avec classe » de Corneille par l’artiste avec Aya Nakamura et Trinix. « Tu n’as mis aucune musique… Honnêtement, viens Planète du rap sans musique…», a-t-elle pesté, avant de prendre à partie le producteur du spectacle Angelo Gopee pour… des billets de concert. « Même moi, en tant que ministre de la Culture, je lui ai demandé, il ne m’en a pas donné ! », a-t-elle plaisanté avant de tenter de convaincre Difool de déplacer son émission à 21 heures pour poursuivre le débat. En vain.

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page