Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

« Avec un grand sourire, il peut vous tuer »: qui est Michel-Edouard Leclerc?

Diffusé ce mercredi 3 avril à 20h50 sur BFMTV, ce long format Ligne Rouge retrace toute l’histoire du groupe E.Leclerc et dévoile les méthodes du distributeur pour être toujours le moins cher.

Domination insolente dans les supermarchés, écrasante dans les drive-in, patron préféré des Français, champion de la lutte contre l’inflation… A presque 72 ans, Michel-Edouard Leclerc (MEL) n’a jamais été aussi puissant et omniprésent chez les Français. paysage médiatique.

Un succès qui est cependant loin de faire l’unanimité. D’abord avec les agriculteurs qui ont pris pour cible les centres E.Leclerc lors de leur mouvement de colère en février dernier. Mais aussi avec des politiques ou des fournisseurs qui ne sont pas tendres avec le commerçant et son groupe dans le documentaire Ligne Rouge qui lui est consacré (diffusé ce mercredi 3 avril à 20h45).

A commencer par l’ancien ministre Renaud Dutreil qui, après sa carrière politique, a racheté la société charentaise d’eau en bouteille Jolival en 2014. Il raconte cette anecdote pour BFMTV lors d’une négociation commerciale avec un repreneur qui en dit long sur le système.

« Il m’est arrivé d’entrer dans le bureau du négociateur, son téléphone a sonné et il a engagé une discussion avec son jardinier qui a duré 40 minutes, confie l’entrepreneur. Et j’étais là à l’écouter parler de ses tulipes et de ses rosiers. Ce manque de respect envers le producteur est caractéristique d’un mode de négociation qui aboutit à des conditions de prix très désavantageuses pour le producteur. J’ai trouvé cela extrêmement violent et humiliant. »

Un négociateur de raid

Des méthodes de négociation qui s’apparentent à de l’intimidation et ne sont pas le fruit du hasard. Les magasins E.Leclerc ont dans leur charte l’obligation d’être au moins 3,5 points moins chers que la concurrence et les négociateurs sont formés par des experts en manipulation. Comme Laurent Combalbert, ancien négociateur du Raid lui-même formé à la négociation de crise par le FBI aux Etats-Unis.

« Les enjeux sont différents entre une prise d’otage et des négociations alimentaires mais les méthodes peuvent être les mêmes, reconnaît le spécialiste. À la fois des méthodes positives, mais aussi des choses contraires à l’éthique comme la pression et les menaces.

Une culture d’entreprise qui est une véritable profession de foi depuis l’ouverture du premier magasin E.Leclerc en 1949 à Landerneau, petit village du Finistère. Contourner les intermédiaires pour obtenir des prix inférieurs de 30 %, baisser les prix des carburants dans les années 70 en contournant la loi, pratiquer des rabais sur les livres au mépris de la loi Lang… Chez les Leclerc, la seule règle qui s’impose est celle des prix bas dictée. par le client.

Et si les pouvoirs publics ne se conforment pas aux injonctions du lobbyiste Michel-Edouard Leclerc pour concocter une belle loi comme la LME de 2008, celui-ci n’hésite pas à prendre à partie l’opinion publique.

L’ancien député Grégory Besson-Moreau, auteur de la loi Egalim 2 qui visait à rééquilibrer les relations entre la distribution et leurs fournisseurs, se souvient d’une visite du patron des centres E.Leclerc.

L’avis dans votre poche

« MEL me dit ‘je vais devoir expliquer (à mes clients) pourquoi le prix d’un paquet de Coca Cola a augmenté de 10%. Je vais poster ta photo et leur expliquer, c’est une question de transparence », dit-il. Tout se passait bien et d’un seul coup avec un grand sourire, il peut te tuer. »

Patron souriant qui parle cash et qui sait faire preuve de pédagogie sur les plateaux de télévision, Michel-Edouard Leclerc dit avant tout ce que l’opinion publique veut entendre. Dans sa bouche, industriels, politiques, actionnaires sont les ennemis d’un consommateur dont il serait le seul défenseur.

«Cela s’apparente au populisme», estime Renaud Dutreil. « Cela active le petit nerf du consommateur qui va immédiatement vibrer en disant « je vais vous proposer des prix bas ». Evidemment, tout le monde est attiré par ce type de discours. Il est caractéristique des populistes de s’appuyer non pas sur la vérité ou sur le bien commun mais sur la passion et les émotions des individus. Donc ça marche très bien. »

Le père de MEL, Edouard Leclerc, aimait souvent répéter que s’il pratiquait des prix bas, c’était parce que « les pauvres en ont besoin et les riches les aiment ». Être le moins cher à tout prix, une stratégie qui n’a jamais échoué jusqu’à présent.

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page