Skip to content
Wallbridge et les Cris s’entendent pour travailler au développement de Fenelon

L’entente a été signée avec le gouvernement de la nation crie, mais aussi avec les communautés de Waskaganish et de Washaw Sibi.

L’entente assure notamment que les Cris seront consultés pour toutes les étapes d’exploration et de pré-développement du projet Fénelon, en plus d’assurer la participation des Cris aux travaux sur le site, tant pour l’entreprise que pour ses sous-traitants. .

Selon Bob McDonald, directeur général des opérations et des projets de Wallbridge, l’entente met sur papier une collaboration déjà très étroite entre les Cris et l’entreprise. C’est aussi un premier pas vers un accord formel sur les bénéfices futurs de l’exploitation d’une mine.

 » Nous travaillons avec eux depuis plusieurs années et nous avons atteint 25 à 30 % d’employés autochtones, soit environ 50 à 60 personnes. »

Une citation de Bob McDonald, directeur général des opérations et des projets pour Wallbridge

« Nous avons des réunions hebdomadaires avec eux et il y a une communication ouverte sur ce que nous faisons, pourquoi nous le faisons et comment. Ils [les Cris] sont inclus à toutes les étapes de nos demandes de permis et nous nous assurons d’avoir le moins d’impact possible sur nos opérations, en lien avec leur mode de vie », explique M. McDonald.

Comprendre la culture crie

Lors de la cérémonie de signature de l’entente, Mandy Gull-Masty, Grand Chef du Grand Conseil des Cris, a salué les communautés de Waskaganish et de Washaw Sibi, qui travaillé en harmonie et compris comment travailler avec l’entreprise. Elle souhaitait également que les négociations se poursuivent avec la communauté anishnabe d’Abitibiwinni pour l’inclure dans l’entente au cours des prochains mois.

Mandy Gull-Masty a souligné les efforts considérables déployés par Wallbridge pour comprendre l’environnement politique et culturel entourant le projet.

 » Je m’attends à ce que l’entreprise poursuive cette démarche et cherche à toujours comprendre notre culture et notre mode de vie, en plus de refléter les positions que les communautés exprimeront dans la poursuite du projet. »

Une citation de Mandy Gull-Masty, Grand Chef du Grand Conseil des Cris

Par cette entente, les Cris s’engagent également à participer au processus d’études d’impact social et environnemental.

Nous considérons l’importance de protéger la faune et l’habitat. Je veux que l’entreprise comprenne l’importance d’inclure les connaissances traditionnelles dans le processus, au-delà de la science occidentalea ajouté le grand chef Gull-Masty.

Potentiel de 4 millions d’onces d’or

Malgré cet accord, le calendrier de mise en production de la mine Fénelon n’est toujours pas précisé.

L’entreprise a dévoilé l’automne dernier une estimation des ressources qui indique un potentiel de 4 millions d’onces d’or sur ses projets Fenelon et Martinière.

Nous continuons de forer et d’évaluer le potentiel économique de nos ressources et quel serait le modèle d’exploitation future du gisement. Nous avons beaucoup d’études en cours et nous espérons pouvoir tout partager d’ici 6 mois à un andit Bob McDonald.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.