Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

VRAI OU FAUX. Y a-t-il chaque jour 156 victimes de violences sexuelles dans les transports en Île-de-France ?

Plusieurs médias s’inquiétaient d’un chiffre alarmant à la fin de l’été, assurant que 156 plaintes étaient enregistrées chaque jour en Île-de-France pour violences sexuelles dans les transports. Mais c’est en réalité 80 fois moins.

Le chiffre a beaucoup circulé sur la toile fin août. Il y aurait eu 156 victimes de violences sexuelles par jour dans les transports en commun en Île-de-France en 2020. Ce chiffre est paru dans un article du Parisien du 31 août 2023 et a été publié dans plusieurs médias, dont Libérer, Ouest de la France, Marie Claire, manquer et même la chaîne de télévision Franceinfo. Mais ce chiffre est incorrect.

Moins de deux victimes de violences sexuelles recensées par jour dans les transports franciliens en 2020

L’erreur vient d’un article de journal Le Parisien, qui a révélé une note interne de la police. Dans son article consacré aux violences sexuelles dans les transports publics, le journal écrit que « 57 000 plaintes pour violences sexuelles ont été enregistrées en 2020 par les services de police et de gendarmerie. Soit 156 plaintes par jour”. Plusieurs médias ont compris qu’il s’agissait uniquement des transports franciliens et ont pris le chiffre sans le vérifier, s’inquiétant d’une note alarmante.

Mais ce n’est pas le cas. En effet, en 2020, les forces de l’ordre ont recensé moins de deux victimes de violences sexuelles par jour dans les transports en commun franciliens, selon les données du service des statistiques du ministère de l’Intérieur. Moins de deux par jour, c’est déjà trop, mais c’est 80 fois moins que le chiffre qui circule. Nous parlons de victimes enregistrées, sans préjuger du nombre de victimes qui ne portent pas plainte.

Le chiffre de 156 plaintes ne parle pas du tout des transports en commun, ni de l’Île-de-France en particulier. Il correspond en réalité au nombre de victimes de violences sexuelles qui ont été recensées par les forces de l’ordre sur tout le territoire en 2020, tous lieux confondus, sauf spécifiquement dans les transports en commun. C’est donc exactement le contraire. Si l’on ajoute les transports, cela s’élève à 161 victimes de violences sexuelles recensées par jour en France en 2020.

Des chiffres en hausse en 2022

Les chiffres des violences sexuelles avaient légèrement diminué en 2020 dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19. Depuis, de nouveaux chiffres ont été publiés pour les années 2021 et 2022 et ils montrent une augmentation constante des violences sexuelles en France.

En 2021, les forces de l’ordre ont recensé 78 600 victimes de violences sexuelles à travers le pays, dont 2 039 dans les transports publics. Rien qu’en Île-de-France, 13 870 victimes de violences sexuelles ont été recensées, dont 905 dans les transports en commun. Soit 2,5 victimes par jour sur le réseau de transports francilien.

En 2022, les chiffres étaient encore un peu plus élevés. 87 675 victimes de violences sexuelles ont été recensées par la police, selon les chiffres révélés jeudi 14 septembre par le service des statistiques du ministère de l’Intérieur, dont 2 308 dans les transports publics du pays. Rien qu’en Île-de-France, 16 087 victimes ont été recensées, dont 1 077 qui ont été agressées sexuellement dans les transports. Cela fait près de 3 victimes par jour sur le réseau francilien.

Dans son rapport statistique, le ministère de l’Intérieur constate que les violences sexuelles dans les transports ont augmenté « à un rythme similaire » à celle des violences sexuelles dans d’autres lieux. Il donne plusieurs explications. Cette augmentation des enregistrements de victimes est, selon lui, due à la fois à l’augmentation réelle de ces actes de violence, mais aussi à la liberté de parole des victimes et à l’amélioration de l’accueil des victimes dans les commissariats. et la police.




francetvinfo .Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page