Skip to content
Vols annulés pendant la pandémie : une indemnisation est en attente

Tant que les restrictions sanitaires étaient en vigueur, je m’en fichais. La situation a maintenant changé et j’aimerais que l’argent dépensé pour deux billets me serve.

Dans un cas, l’agence de voyage m’a dit qu’elle m’avait accordé un avoir équivalent au montant payé, mais je n’en bénéficierai que si j’utilise le même transporteur.

En vérité, j’aurais préféré empocher mon argent pour en faire ce que je veux. Quoi qu’il en soit, j’ai demandé une réutilisation du crédit promis. J’attends la réponse depuis plusieurs jours.

Dans le second cas, la solution n’est pas évidente. Le transporteur vous donne le choix entre partir avant le 16 juillet prochain ou nous vous rembourserons moins 680 $ de fraism’a dit l’agent.

Cependant, je trouve étrange d’improviser un voyage juste pour profiter de l’offre d’un agent, car je n’ai pas prévu de voyage dans le délai imposé, qui me semble également trop proche.

Quant au remboursement, l’agent me l’a promis dans les trois mois, donc difficile d’y compter dans l’immédiat. De plus, la sanction qui l’accompagne me semble trop élevée, voire arbitraire, et me surprend.

Je peux comprendre une pénalité liée à une annulation ou un changement de date de voyage qui serait à mon initiative, mais ici c’est une contrainte liée à une pandémie que je n’ai pas créée.

Pendant des jours, j’ai passé des heures sur Internet à chercher n’importe quel outil de réparation COVID-19 de l’Alberta ou du gouvernement fédéral, mais en vain.

J’ai réalisé que les règles de protection des voyageurs ne garantissent pas les remboursements ou les crédits, laissant aux transporteurs et aux agences le soin de décider quoi offrir à leurs clients.

Ces derniers se passent joyeusement le ballon. Les agences soutiennent que les remboursements, les crédits ou les annulations incombent aux transporteurs. Ceux-ci nous disent : si vous avez acheté votre billet en agence, allez leur parler !

Les décideurs politiques peuvent parler de protection des voyageurs touchés par la pandémie, mais le résultat me semble très insignifiant, du moins en ce qui me concerne.

Ainsi, en l’absence de bonne foi de leur part, peut-être que seul un recours au tribunal permettrait d’obtenir un remboursement ou un report de voyage conforme à mes attentes.

Ça, je n’ai pas les moyens de le faire seul, mais si un recours collectif est organisé quelque part, j’y ajouterai certainement ma voix.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.