Skip to content
Voici quand commencer à épargner pour les études de vos enfants


Avec l’éducation vient le pouvoir de changer les choses, la liberté de choisir son destin, la chance d’améliorer sa qualité de vie. Alors pourquoi ne pas assurer l’avenir de vos enfants en cotisant à un régime enregistré d’épargne-études (REEE) dès leur plus jeune âge?

Le REEE est le véhicule d’épargne idéal pour financer une partie ou la totalité des études postsecondaires de vos enfants. Une fois inscrits au cégep ou à l’université, ils pourront profiter de ce montant pour payer leurs frais de scolarité et autres dépenses liées à leurs études.

Mais derrière chaque investissement, il y a une histoire. C’est donc avec une vision encore plus humaine, d’où son slogan « Voir au-delà des chiffres », que la Banque Laurentienne a récemment ajouté le REEE à son offre de produits de placement, pour accompagner les parents qui souhaitent investir dans l’avenir de leurs enfants.

Par ailleurs, l’institution financière a commercialisé trois nouveaux portefeuilles modèles ESG : « environnement, société et gouvernance », entièrement composés d’OPCVM socialement responsables*.

Cela signifie qu’il est maintenant possible d’investir de façon responsable dans l’avenir de vos enfants grâce à la Banque Laurentienne.

Économisez dès que possible


Voici quand commencer à épargner pour les études de vos enfants

En épargnant dans un REEE, vous leur donnez un coup de pouce financier pour atteindre leur plein potentiel et être à la hauteur de leurs ambitions. Mais, la question que tous les parents se posent : quand dois-je commencer à épargner pour les études de mes enfants ?

La réponse est simple : « Il faut commencer le plus tôt possible pour éviter qu’il ne soit trop tard », explique Pierre-Raphaël Comeau, conseiller expert, Gestion de patrimoine chez Gestion Privée – Banque Laurentienne.

En effet, dès que vos enfants obtiennent leur numéro d’assurance sociale (NAS), ils peuvent être bénéficiaires d’un REEE. En commençant à épargner tôt, vous avez amplement le temps d’accumuler le plafond de cotisation pouvant aller jusqu’à 50 000 $ par enfant – avant revenus sur le capital investi et les subventions – sans avoir à payer trop cher pour vous priver.

C’est en cotisant le plafond annuel de 2 500 $ à compter de la naissance de votre enfant que vous obtiendrez le maximum des subventions gouvernementales, soit au moins 30 %. Par exemple, la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) à elle seule peut vous rapporter jusqu’à 7 200 $ pendant la durée du régime… si vous commencez tôt!

Et ce, sans oublier « la magie des intérêts composés », explique M. Comeau. Les revenus de vos investissements et les subventions reçues généreront également des revenus supplémentaires. « Ainsi, plus nous commencerons tôt, plus les investissements feront le travail pour nous, et moins il y aura d’efforts du point de vue de l’épargne », ajoute-t-il.

Comme les REEE servent à financer les études postsecondaires de vos enfants, n’attendez pas qu’il soit trop tard pour commencer. Idéalement avant leur passage au lycée. Vous pourrez profiter de la stratégie de rattrapage pour « racheter » les années manquées.

« Par enfant, il est possible de mettre 5 000 $ par année [2 500 $ en cotisations pour l’année en cours + 2 500 $ pour l’année de rattrapage]. Vous pouvez également racheter une année manquée par enfant. Cependant, vous ne pouvez en racheter qu’un par an », précise le conseiller.

Une façon simple et rapide de cotiser au REEE de votre enfant est d’investir vos allocations familiales et d’adhérer au programme de retrait automatique, qui vous permet de cotiser sans y penser.

Ce qu’il faut retenir du REEE


Voici quand commencer à épargner pour les études de vos enfants

– Il est possible de cotiser jusqu’à 2 500 $ par année, pour un plafond de 50 000 $ par enfant.

– Il vous permet de générer un revenu sur le capital investi, qui est exonéré d’impôt jusqu’au moment du retrait.

– Des subventions gouvernementales d’au moins 30% sont proposées pour compléter vos cotisations annuelles.

– Vous pouvez investir de manière responsable (investissements ESG), et ainsi contribuer à léguer un monde meilleur aux générations futures.

– Il est possible de modifier en tout temps votre REEE, REER individuel à familial, le montant des cotisations, etc.

Notez que le Régime enregistré d’épargne-études n’est pas seulement pour les parents. Les grands-parents, les tuteurs, un oncle ou une tante peuvent également ouvrir un REEE pour un enfant.

Planifiez dès maintenant l’avenir de vos enfants en investissant dans un REEE. Pour y parvenir, bénéficiez d’un accompagnement et de conseils personnalisés en prenant rendez-vous avec un conseiller de la Banque Laurentienne.

MC Marque de commerce de la Banque Laurentienne du Canada.

* Les fonds communs de placement sont distribués par BLCSF, une filiale de la Banque Laurentienne du Canada (« Banque Laurentienne »). Les aperçus du fonds contiennent des renseignements importants. Veuillez lire attentivement ce(s) document(s) avant d’investir. Pour plus d’informations sur les fonds que vous négociez, vous pouvez consulter le prospectus simplifié des fonds. Vous pouvez obtenir le(s) prospectus simplifié(s) et/ou l’aperçu du fonds en communiquant avec un représentant de BLCSF dans une succursale de la Banque Laurentienne. Un investissement dans un fonds commun de placement (fonds) peut donner lieu à des commissions de vente et de suivi, des frais de gestion et d’autres dépenses. Les fonds offerts par BLCSF ne sont pas couverts par la Société d’assurance-dépôts du Canada, ni par aucun organisme canadien de réglementation des valeurs mobilières, ni par aucun autre organisme gouvernemental d’assurance-dépôts. De plus, les fonds ne sont pas garantis, en totalité ou en partie, par la Banque Laurentienne ou toute société de fonds. Rien ne garantit que le fonds sera en mesure de maintenir une valeur liquidative fixe par part ou que le montant total de votre placement dans le fonds vous sera remboursé. Les valeurs des fonds fluctuent fréquemment et les performances passées ne préjugent pas des performances futures.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.