Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

voici comment échapper au paiement de la taxe « abri de jardin »

En vigueur depuis 2012, la taxe « abri de jardin » est une taxe d’aménagement à laquelle sont soumises certaines constructions extérieures de biens immobiliers. Il concerne, comme son nom l’indique, les abris de jardin, mais aussi les terrasses, les pergolas fermées, les piscines couvertes et les vérandas.

Cette année, la taxe sur les abris de jardin augmentera de 3,4 %. Il s’agit de la 8e hausse consécutive de cet impôt, même si elle reste relativement minime par rapport à celle de 2023 qui atteignait 8 %. Heureusement pour les propriétaires fonciers, cette taxe n’est obligatoire qu’une seule fois, soit lors de la construction des infrastructures soumises à la taxe, contrairement à la taxe foncière qui s’applique chaque année.

Concrètement, la taxe abri de jardin est imposée lorsque la construction nécessite une autorisation préalable. Quant à son montant, il peut varier d’une commune à l’autre. Les communes peuvent également choisir de ne pas l’appliquer. Bien que cette taxe soit obligatoire, il existe certaines manières d’en obtenir une exonération.

Qui a droit à l’exonération de la taxe sur les abris de jardin ?

Selon le site Internet du ministère de l’Economie, la taxe sur les abris de jardin, également appelée taxe d’aménagement, concerne « surfaces de plancher fermées et couvertes d’une superficie supérieure à 5 m² et d’une hauteur sous plafond supérieure ou égale à 1,80 mètre, y compris les greniers et les caves ». Il est donc possible de contourner cette loi, en optant par exemple pour un abri de jardin dont la superficie n’atteint pas 5m², ou pour une véranda ou pergola non couverte, celles-ci n’étant pas soumises aux taxes. Aussi, réduire la superficie de l’aménagement permet de réduire le montant de la taxe. En effet, le calcul de cette taxe dépend du taux appliqué par la commune, mais également de la superficie de l’abri de jardin.

Cependant, il est faux de croire que vous pouvez éviter de payer cet impôt en évitant de déclarer votre développement. Avec le renforcement des mesures de détection de la fraude fiscale, les agents fiscaux peuvent facilement retrouver les structures non déclarées. Et lorsque ce type de fraude est avéré, le contribuable s’expose à une amende pouvant aller jusqu’à 6 000 euros.

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page