Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

Vive inquiétude autour des Bleus


La situation des Bleus, alors qu’Adrien Rabiot et Dayot Upamecano, malades, n’ont pas eu leur mot à dire, mercredi, contre le Maroc, interroge.

Rien ne sera épargné aux Bleus dans leur quête d’une troisième étoile. La malchance semblait toutefois avoir pris ses distances avec l’équipe de France depuis la grave blessure de Lucas Hernandez dans les premières minutes du match inaugural face à l’Argentine. Contraint de quitter l’aventure, le défenseur du Bayern Munich a rejoint N’Golo Kanté, Paul Pogba, Mike Maignan, Presnel Kimpembe, Christopher Nkunku et Karim Benzema, qui a dû abandonner avant le début de la Coupe du monde.

Lire aussi :Le tacle de Griezmann à Mbappé après le match !Une bonne nouvelle pour les Bleus avant l’Argentine !Giroud, la grande polémique

Mais un nouveau coup du sort a encore frappé les Bleus à l’approche de leur demi-finale contre le Maroc. Un étrange virus a en effet perturbé la préparation des Bleus, obligeant deux des titulaires à passer leur tour contre les Lions de l’Atlas : Dayot Upamecano et Adrien Rabiot. Et si le premier a pu prendre place sur le banc, même en s’échauffant en seconde période, le second a dû rester à l’hôtel.

Le masque de retour

Et selon Didier Deschamps, Adrien Rabiot et Dayot Upamecano n’étaient pas les deux seuls joueurs concernés. Kingsley Coman s’est également senti fébrile, obligeant l’entraîneur à faire venir Randal Kolo Manui pour remplacer Ousmane Dembélé. L’ancien milieu de terrain s’est voulu rassurant en fin de rencontre. « »

Mais si le staff était sur la même longueur d’onde, évoquant un simple « coup de froid », la situation pose question. Et d’autant plus compte tenu de la volonté du staff des Bleus de ne pas voir Adrien Rabiot contaminer le reste des Bleus. De quoi expliquer que l’ancien Turinois, s’il s’est donc senti mieux dans la journée, a été « confiné » à l’hôtel. Autre fait surprenant, la décision des organisateurs d’imposer le port du mixte en zone mixte. Une première depuis le début de la Coupe du monde même si certaines fédérations comme celle du Japon avaient demandé aux journalistes de porter un masque…

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page