Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

« Viens me chercher » : la terrible histoire des derniers mots de Hind Rajab, 6 ans, décédée à Gaza

Seule, piégée par un flot de feu parmi les cadavres de ses proches. Hind Rajab avait appelé à l’aide, en vain, la voix brisée par la terreur. Ses appels poignants ont ému le monde entier. La petite Palestinienne de 6 ans a été retrouvée morte samedi à Gaza.

Il y a près de deux semaines, Hind et certains membres de sa famille ont cherché à fuir la violence des combats. Leur véhicule a été arrêté par des chars de Tsahal lorsqu’ils ont ouvert le feu, selon le récit de la famille. La petite fille survit miraculeusement et parvient à contacter ses proches par téléphone. Les autres occupants de la voiture sont tous morts. Pendant des heures, elle a survécu dans la voiture, coincée parmi les cadavres et les tirs, au milieu d’une opération israélienne dans la ville de Gaza.

« Elle avait peur, elle était terrifiée et elle a été blessée au dos, à la main et au pied », a déclaré son grand-père, la voix pleine de sanglots. Le Croissant-Rouge palestinien (PRCS) a confirmé qu’un de ses standardistes avait parlé à Hind au téléphone, puis avait entendu le bruit des coups de feu. Dans un enregistrement qu’il a diffusé, on entend la petite voix de la petite fille suppliante, sa voix rongée par la terreur : « Viens (…) me chercher », « J’ai tellement peur, viens s’il te plaît ». En vain.

Après ces appels, personne n’a eu de nouvelles de la jeune fille, pas plus que les sauveteurs envoyés pour la secourir. « Pendant plus de trois heures, la petite fille suppliait désespérément nos équipes de venir la sauver des chars (israélien) qui l’a entourée, subissant les tirs et l’horreur d’être seule, prisonnière parmi les corps de ses proches tués par les forces israéliennes sous ses yeux », a ajouté le Croissant-Rouge. À l’âge de six ans, comme des milliers d’enfants palestiniens, Hind est victime des ravages de la guerre.

Ses restes et ceux de plusieurs membres de sa famille ont été retrouvés samedi matin dans la voiture près d’une station-service du quartier de Tel al-Hawa, après le retrait des chars israéliens de la zone à l’aube, a annoncé sa famille, qui a accusé les Israéliens de les avoir tués. . Les corps des deux secouristes du Croissant-Rouge palestinien (PRCS) envoyés pour la secourir ce jour-là ont également été retrouvés samedi matin, dans leur ambulance, à quelques mètres de là, a indiqué le PRCS dans un communiqué.

Ambulance ravagée et carbonisée

« Hind et tous ceux qui se trouvaient dans la voiture ont été tués », a déclaré son grand-père, Baha Hamada. «Ils ont été retrouvés par des membres de (NOTRE) famille qui est allée chercher la voiture et l’a trouvée près de la station-service », une zone auparavant inaccessible en raison de la présence militaire israélienne, a-t-il expliqué. « Hind Rajab a été tué par les forces d’occupation (israélien) avec tous ceux qui l’accompagnaient dans une voiture », a confirmé le ministère de la Santé du Hamas dans un communiqué, appelant « les institutions des droits de l’homme et les Nations Unies à enquêter sur ce crime odieux ».

Dans un communiqué annonçant la mort des deux sauveteurs, le PRCS accuse « les forces d’occupation » de les avoir « délibérément pris pour cible » et « alors que leur ambulance avait été autorisée à se rendre sur place pour secourir la petite Hind ». Il a ensuite publié sur les réseaux sociaux des photos de leur ambulance, ravagée et carbonisée. L’armée israélienne n’a pas répondu aux questions de l’AFP à ce sujet.

La guerre a éclaté le 7 octobre après une attaque sans précédent menée sur le sol israélien par des commandos du Hamas infiltrés depuis Gaza, qui a fait plus de 1.160 morts, en majorité des civils, selon un décompte de l’AFP. réalisé à partir de données officielles israéliennes. En réponse, Israël a lancé une offensive militaire qui a fait près de 28 000 morts dans la bande de Gaza, en grande majorité des civils, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Selon l’Unicef, « des milliers d’enfants ont été tués et des milliers d’autres blessés ». La moitié des 1,7 millions de personnes déplacées à Gaza sont des enfants, dont les « maisons ont été détruites », les « familles déchirées » et qui manquent notamment « d’eau, de nourriture et de médicaments », selon l’agence. ONU.

gn world

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page