Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
actualité économiqueBourse Entreprise

VIDÉOS. Des habitants se révoltent contre les robotaxis : un véhicule autonome vandalisé et incendié en pleine rue

Ce samedi 10 février 2024, un taxi autonome, qui circulait dans les rues de San Francisco, a été vandalisé et incendié par une foule.

Scène de révolte. Alors qu’un grand nombre de personnes célébraient le Nouvel An lunaire ce samedi 10 février, une foule d’individus s’est attaquée à un robot-taxi qui circulait dans les rues de San Francisco, aux Etats-Unis. L’incident, bien que très violent, n’a heureusement fait aucune victime, rapporte le Huffington Post.

Plus de peur que de mal

Les images de cet acte de vandalisme sont impressionnantes. On voit le véhicule être entièrement détruit, puis incendié en pleine rue.

« Un véhicule Waymo entièrement autonome traversait San Francisco lorsqu’une foule a encerclé et vandalisé le véhicule, brisant la vitre et lançant des feux d’artifice à l’intérieur, ce qui a mis le feu au véhicule »a indiqué un porte-parole de la marque qui développe les voitures autonomes de Google, cité par Le Figaro.

Heureusement, aucun passager ne se trouvait à bord du véhicule au moment de l’incident.

Une révolte

Mais pourquoi ces individus ont-ils attaqué si violemment cette voiture ? L’arrivée de ces taxis autonomes n’a pas fait l’unanimité auprès de la population de la ville, pionnière en la matière.

@numerama J’ai pris un taxi autonome avec personne à l’intérieur et j’ai flippé #waymo#taxiautonome #numerama #tech #sanfrancisco ♬ son original – Numerama

Plusieurs incidents ont suscité la colère de ces habitants, comme un cycliste percuté au début du mois ou encore une femme traînée sur plusieurs mètres par le robotaxi. Ceux-ci seraient également responsables de nombreux embouteillages sur le réseau routier.

En guise de protestation, l’été dernier, les détracteurs de ces véhicules se sont amusés à placer des cônes sur le capot afin de les paralyser, explique le HuffPost. Mais les actes commis ce week-end ressemblent davantage à une révolte.

gn buss

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page