Skip to content
VIDÉO.  Quand l’homosexualité était pénalisée en France en 1979


Posté

Article écrit par

Il y a quarante ans, en 1982, la France dépénalisait l’homosexualité. Quelques années plus tôt, en 1979, un écrivain expliquait à la télévision française de l’époque ce que signifiait être homosexuel dans le pays.

« Il m’a fallu 20 ans pour briser le silence, car j’appartiens à cette génération où le souvenir des camps d’extermination nazis était encore très vif.» explique Dominique Fernandez qui est écrivain et professeur sur son homosexualité. « Les nazis ont épinglé une étoile rose sur la poitrine des homosexuels. Plusieurs centaines de milliers de personnes furent ainsi exterminées. Aujourd’hui, en France, il n’y a pas de persécution, mais il y a une oppression générale, sourde, sournoise.”.

« La plupart des homosexuels sont contraints de cacher leur nature, leur vérité intérieure à ceux qui leur sont les plus chers. Et généralement, les parents, lorsqu’ils apprennent la vérité sur leur fils, le mettent à la porte ou l’envoient chez le psychiatre, et ils essaient tous de le changer.”. L’écrivain explique aussi que parler de son homosexualité peut aussi avoir des conséquences à l’époque sur son travail : « Ceux qui vont prendre la parole courent de graves risques dont ils peuvent subir les conséquences demain, ils peuvent tout simplement être licenciés de leur travail.”. Le 27 juillet 1982, la France dépénalise enfin l’homosexualité.

Inscription à la Newsletter

toute l’actualité en vidéo

Recevez l’essentiel de notre actualité avec notre newsletter

Inscription à la Newsletter

articles sur le même sujet

Vu d’Europe

Franceinfo sélectionne quotidiennement les contenus des médias audiovisuels publics européens, membres de l’Eurovision. Ces contenus sont publiés en anglais ou en français.




francetvinfo .Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.