Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

VIDÉO. « Morte pour vivre » : en Israël, Netta a sauté sur une grenade du Hamas pour sauver sa fiancée


Le 7 octobre, Netta, le fiancé d’Irène, a perdu la vie en sautant sur la grenade lancée sur eux par un commando du Hamas. « Pourquoi est-il mort? » Il s’est sacrifié pour que je puisse vivre », raconte Irene Shavit, 22 ans, les yeux embués. Les jeunes Israéliennes Irene Shavit et Netta Epstein, toutes deux âgées de 22 ans, se sont rencontrées dans un pub en avril 2022 et ce fut une « attirance immédiate » et réciproque, témoigne la survivante. Unifiés, ils terminent l’armée, Irène au renseignement militaire et Netta comme officier parachutiste, puis s’installent ensemble au kibboutz familial Kfar Aza, dans le sud d’Israël.

Ce samedi, le couple s’est réveillé au son des mots « alerte rouge » criés dans les haut-parleurs du kibboutz. Routine, jusque-là, pour cette localité limitrophe de la bande de Gaza et habituée aux tirs de roquettes depuis le territoire palestinien. Le couple prend un selfie, fait une grimace endormie pour rassurer leurs familles, puis se recouche en s’enlaçant. Leur lit est dans l’abri, la petite chambre anti-missile. Mais à 8h00, ils reçoivent un message collectif : « enfermez-vous, suspicion d’infiltration, cachez-vous ». Un message qui surprend dans ce kibboutz où tout le monde vit porte ouverte. Ils éteignent la lumière et ne bougent pas. Les premiers coups de feu « au loin » retentissent et les jeunes suivent le massacre en direct : un SMS annonce la mort de la grand-mère de Netta, puis celle d’une cousine. Les sanglots sont étouffés dans l’obscurité de l’abri. Les mains se serrent sur le téléphone, seul lien avec le monde extérieur.

« Personne ne comprend ce qui se passe dehors. Les plans se rapprochent », poursuit Irène. A 11h30, « on entend des éclats de verre dans le salon ». Le couple se colle au mur, espérant ne pas être vu. Irène ressent une « peur indescriptible ». La porte s’ouvre. Irène recule, Netta avance. Deux grenades sont lancées. Le commando du Hamas crie en hébreu : « Sortez ! Où es-tu ? ! » Au troisième lancer de projectile, Irène entend « Grenade ! « . Elle lève la tête et voit son fiancé sauter sur l’engin non épinglé, dans un acte héroïque et irrécupérable. « C’est ce qu’il a appris à l’armée : s’il y a une grenade dans un espace clos, on saute dessus pour protéger les autres,  » ajoute-t-elle. Netta retombe sur le seuil, déchirée par l’impact et une rafale de balles tirées pour l’achever.

Pendant deux heures, Irène est restée accroupie tandis que les combats se poursuivaient, perdant le réseau téléphonique vers 14h00 et donc le contact avec l’extérieur. A 16 heures, lorsqu’elle entend des soldats israéliens crier en hébreu et demander s’il y a des survivants, elle hésite, avant d’accepter son extraction sous le feu. « Il est mort pour que je puisse vivre, donc je dois vivre », explique Irène en partant chercher sa robe de mariée dans son placard. Netta et Irène devaient se marier le 24 avril.

Selon les autorités, plus de 1 400 personnes sont mortes côté israélien depuis le 7 octobre, principalement des civils massacrés ce jour-là par les commandos du Hamas. Près de 10 000 Palestiniens ont été tués dans la riposte de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, selon le Hamas, mouvement islamiste palestinien qu’Israël a juré d’« anéantir ».

gn world

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page