Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

vers une année de turbulences économiques

  • Le marché de l’emploi des cadres montre des signes de ralentissement par rapport à l’année précédente.
  • Les services à haute valeur ajoutée continuent de croître, tandis que d’autres sont en difficulté.
  • Les profils expérimentés sont plus recherchés dans l’industrie que dans les services.

Le marché de l’emploi des cadres montre des signes de ralentissement en 2024, selon le baromètre de l’APEC.

Malgré des prévisions d’embauche à un niveau élevé, la prudence des entreprises et la conjoncture économique incertaine semblent avoir un impact sur les perspectives d’embauche.

Baisse des embauches de cadres en 2024

La tendance au ralentissement du marché du travail se confirme en 2024, y compris pour les cadres, selon le baromètre des prévisions de recrutement de l’Association pour l’emploi des cadres (APEC). Réalisée du 14 novembre 2023 au 24 janvier 2024, et publiée mardi 2 avril, l’étude révèle que les embauches resteront à un niveau élevé pour cette catégorie d’actifs, malgré une hausse annuelle attendue de +2%, en baisse par rapport à l’année précédente (+7%). Explique Pierre Lamblin, directeur des études à l’APEC.

Cette tendance s’explique par la prudence des entreprises et la conjoncture économique actuelle, avec un contexte moins favorable à l’emploi. Les choix des employeurs sont également impactés par les transitions numérique et environnementale, avec une hausse des recrutements prévue dans les services à forte valeur ajoutée (+4%). En revanche, le secteur du commerce montre des signes de fragilité (-1%) tandis que l’immobilier traverse une crise historique (-30%). Révèle le monde.

En 2024, les secteurs de l’informatique, de la vente et de la recherche et développement continueront d’être les plus dynamiques en termes d’embauches. Malgré ce ralentissement, l’APEC reste optimiste et souligne que les cadres restent très demandés sur le marché du travail.

Les régions françaises face à des changements dans les intentions d’embauche

L’évolution des intentions d’embauche varie d’une région à l’autre en fonction de leurs activités économiques, avec des disparités importantes selon les prévisions de l’année en cours. Des régions comme les Pays de la Loire, l’Auvergne-Rhône-Alpes, l’Occitanie et le Grand-Est affichent des taux de croissance plus modérés que l’année précédente, mais conservent des perspectives positives.

Les Pays de la Loire (4% contre 18% en 2023) et l’Occitanie (3% contre 12%) se distinguent avec les taux d’embauche les plus élevés, portés par la dynamique des activités informatiques et aéronautiques. En revanche, le Centre-Val de Loire se retrouve en difficulté avec une baisse des prévisions de 3%, tout comme la Nouvelle-Aquitaine et les Hauts-de-France qui embaucheront moins cette année.

L’Île-de-France se porte bien grâce à ses activités à forte valeur ajoutée (informatique, conseil, R&D). Cela représente une embauche sur deux en France, soit 48 %, tandis qu’Auvergne-Rhône-Alpes, avec 38 520 embauches prévues, se positionne comme la deuxième région recruteuse en France, tournée vers les services à forte valeur ajoutée. et l’industrie de haute technologie. Souligne Laetitia Niaudeau, la directrice adjointe de l’APEC.

La Bretagne et la Normandie maintiennent quant à elles le même volume de recrutement (8 000 et 10 000 cadres chacune). Le Centre-Val de Loire, la Nouvelle-Aquitaine et les Hauts-de-France avec respectivement (-1%, -1% et -3%) restent les plus touchés.

La prudence des entreprises se reflète dans le choix des profils des nouvelles recrues, qui privilégient majoritairement les cadres ayant une à dix années d’expérience. Ces profils représenteront 59% des recrutements pour l’année 2024enregistrant une hausse de 10% par rapport à 2023. Les cadres les plus expérimentés restent cependant recherchés dans le secteur industriel, marquant une évolution dans les stratégies de recrutement des entreprises.

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page