Skip to content
Vélo de montagne : une équipe de l’Abitibi tente de faire sa marque au niveau national

L’équipe Ponsse a d’abord été fondée en 2018 par les résidents d’Amos Claudie Deschênes et Christian Roy pour encadrer leurs fils Xavier et Jacob, qui participaient de plus en plus à des événements de la Coupe Québec et de la Coupe Canada. Depuis, l’équipe s’est agrandie avec quatre autres coureurs de la région de Québec.

 » Nous avons fait une première année juste en famille, avec Jacob, Xavier et moi. Par la suite, nous avons commencé à ajouter d’autres coureurs à l’équipe pour arriver à un total de six. Et cette année, nous avons un entraîneur-chef, Aroussen Laflamme, qui s’est joint à l’équipe avec son fils Jérémie. »

Une citation de Christian Roy, responsable de l’équipe Ponsse

Les parents de Benjamin et Maxime Théberge ainsi que ceux de Juliette Larose-Gingras sont également impliqués dans l’équipe.

On regarde les objectifs des coureurs, selon les catégories, puis on essaie de se répartir sur l’ensemble de la saison, qui s’étend d’avril à septembre. On essaie de s’affranchir des blocages pour pouvoir encadrer les coureurs. Nous essayons de le répartir entre les famillesdit Christian Roy.

Xavier Roy, l’un des coureurs de l’équipe Ponsse.

Photo : Courtoisie/Équipe Ponsse

Coupe du Canada et Coupe du monde

Il faut dire que les coureurs de l’équipe Ponsse disputent des épreuves de la Coupe du Québec, de la Coupe Canada et de la Coupe du monde. En avril, ils ont également participé à des parties de l’US Cup, en Arkansas.

Nous essayons d’en obtenir le plus possible des programmes d’Équipe Québec et d’Équipe Canada. Tous les coureurs éligibles pour le volet performance du Québec sont sur la liste des athlètes identifiés. Xavier et Juliette font partie du programme de développement de Cyclisme Canada. L’équipe leur offre surtout un soutien technique et le plaisir d’organiser des événements en gang. Nous avons aussi de bons sponsors qui permettent d’offrir certains avantages aux coureurs, de les aider pour leurs inscriptions et les frais des coachs. Nous avons acheté un chapiteau et une roulotte pour avoir un lieu de rassemblement sur les sites de compétitionsouligne Christian Roy.

L’équipe détient une licence provinciale, mais aspire à une charte avec Cyclisme Canada, voire l’Union cycliste internationale. Cela nous permettrait de participer à toutes les courses UCI aux couleurs de l’équipedit Christian Roy.

L’Amossois Jacob Roy, sur la plus haute marche du podium après l’épreuve « courte piste » de la Coupe Canada, qu’il a remportée à Canmore, en Alberta, le 16 juin dernier.

Photo: courtoisie

Idéal pour progresser

Seule fille du groupe, Juliette Larose-Gingras, de Lac-Beauport, adore le concept familial et sent qu’elle progresse depuis qu’elle s’est jointe à l’équipe Ponsse l’an dernier. Présentement 4e au classement de la Coupe Canada, elle s’est qualifiée pour les Jeux du Canada, qui auront lieu à Niagara en août.

Au fond, je suis vraiment pote avec Xavier. Je pensais que c’était très amusant comme concept avec toutes les familles. Pour moi, c’était un concept vraiment rafraîchissant. C’était idéal pour grandir, évoluer dans mon sport. Nous nous entendons tous très bien aussi. Nous sommes relativement tous dans la même tranche d’âge. Nous avons beaucoup en commun. C’est toujours amusant de faire du vélo ensemble. Le fait qu’ils soient tous des gars m’aide à m’améliorer techniquement, car la plupart d’entre eux sont meilleurs que moi. je le trouve parfaitestime l’athlète de 19 ans.

Juliette Larose-Gingras au travail.

Photo : Courtoisie/Équipe Ponsse

Bénéficiez de l’expérience des autres

Le benjamin de l’équipe, à 15 ans, Jacob Roy profite de l’expérience des autres coureurs. Cette année, il s’en sort bien, menant le classement de la Coupe Canada chez les U17 Experts. Au lendemain de sa qualification pour les Jeux du Québec, le 12 juin à Amos, il s’est envolé pour Calgary avec son grand frère Xavier (champion canadien U17 Experts en 2018) et Juliette, pour participer à des sections de la Coupe Canada avec l’équipe du Québec.

C’est certain que depuis qu’on est fait avec plus d’athlètes dans l’équipe, c’est plus sympa de pratiquer les parcours. Il y a ceux qui ont plus d’expérience, qui peuvent nous montrer des trucs, des lignes. Mon frère Xavier, je pense qu’il me donne le plus. Il a fait les erreurs et les bonnes affaires, c’est bon de le savoir d’avance. Cela enlève la pression et vous donne plus de confiance. Je suis vraiment content qu’il puisse être là pour moi. C’est aussi un très gros avantage d’avoir Aroussen dans l’équipe. Depuis qu’il est mon entraîneur, ça marche très biendit Jacob Roy.

Jacob Roy, lors de sa participation à la finale régionale des Jeux du Québec en vélo de montagne, le 12 juin, à Amos.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.