Skip to content
Une honte internationale |  Le Journal de Montréal


Files d’attente interminables autour des bureaux des passeports. La police a appelé pour calmer le mécontentement des citoyens frustrés. Du temps et de l’énergie perdus pour obtenir un service gouvernemental aussi vital et essentiel que celui de renouveler son passeport.

C’est la « belle » image que projette le Canada avec sa crise des passeports.

Après avoir réussi à «sauver» l’économie canadienne et ses millions de victimes de la pandémie avec 500 milliards de dollars, le même gouvernement Trudeau nous embarrasse dans le monde entier avec l’incroyable gâchis qui fait rage à Passeport Canada. Passeport Canada est débordé et incapable de répondre aux demandes de renouvellement de passeport depuis des mois.

PRÉVISIBLE

Cependant, il était hautement prévisible qu’à la suite du faible taux de renouvellement des passeports durant les deux premières années de la pandémie, la demande explose dès l’ouverture des frontières.

Pour preuve, en mars dernier, dans le Budget principal des dépenses 2022-2023 d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, il était mentionné que le volume prévu de demandes de passeport allait s’élever à 1,1 million.

« Nous nous efforçons de délivrer les passeports le plus rapidement possible », indique le site Web de Passeport Canada. En raison du volume élevé, les délais de traitement sont plus longs que d’habitude. »

Et bien oui, la belle excuse du volume élevé, comme si c’était surprenant !

POULETS SANS TÊTE

Passeport Canada donne l’impression d’être dirigé par des gens qui courent comme des poulets.

En début d’année, en prévision de la réouverture des frontières, la ministre responsable de Passeport Canada, Karina Gould, aurait dû ordonner aux dirigeants de Passeport Canada de mettre en place immédiatement une série de mesures pour répondre à la demande de renouvellement des passeports .

Exemple de mesures spéciales qui auraient dû être déployées rapidement :

  • Déblocage immédiat d’un budget spécial pour répondre à la demande
  • Formation et embauche de personnel supplémentaire
  • Heures d’ouverture prolongées des bureaux des passeports
  • Bureau ouvert 7 jours sur 7
  • Accélération de la vérification des informations
  • Plus d’heures supplémentaires

PERFORATION DANS PASSEPORT CANADA

Au lieu de mettre de l’avant un tel train de mesures pour répondre à la forte demande de renouvellement de passeports, qu’ont fait Justin Trudeau et sa ministre des Finances Chrystia Freeland en mars dernier?

Pour l’exercice en cours, 2022-2023, ils ont augmenté le Budget principal des dépenses d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) de 654 millions de dollars, le portant à 3,91 milliards de dollars.

Le problème? Pour financer une partie de ces dépenses supplémentaires par le ministère IRCC, ils ont notamment décidé de puiser 57,4 millions de dollars dans le Fonds renouvelable du Programme de passeport, lequel programme doit s’autofinancer à même les services rendus aux citoyens.

Trudeau et sa ministre Freeland estiment que les 57,4 millions de dollars retirés du Fonds renouvelable du Programme de passeport pourraient être reconstitués par l’augmentation des revenus générés par le volume prévu de 1,1 million de demandes de passeport en 2022-2023.

À mon avis, cette manœuvre financière démontre que le gouvernement Trudeau était pleinement conscient qu’une forte demande de renouvellement de passeport allait se produire.

Mais il a totalement raté son coup en laissant la situation se détériorer au point qu’une crise des passeports frappe le pays depuis des semaines et des semaines. C’est honteux ! Il faut absolument corriger la situation en travaillant deux fois plus fort dans les bureaux de Passeport Canada, sept jours sur sept !



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.