Skip to content

Cette église d’Edmonton et l’un de ses pasteurs ont été reconnus coupables mercredi dernier d’avoir enfreint à six reprises la loi sur la santé publique de l’Alberta.

L’avocat qui les représente, James Kitchen, s’attendait à ces condamnations. Ce n’était pas une grande surpriseil dit.

Selon des documents judiciaires, l’église et le pasteur ont fait obstruction à un agent de santé publique, à trois reprises, les 7 mars, 14 mars et 6 juin 2021.

En gros, l’inspecteur de la santé publique s’est présenté à l’église pendant le service religieux le dimanche matin et a dit qu’il voulait entrerdit l’avocat. Le pasteur a dit non, et bien sûr, lorsque vous faites cela, vous déclenchez l’article 71 de la Loi sur la santé publique. Celle-ci stipule que ses inspecteurs peuvent intervenir presque à tout moment et à loisir.

Au service religieux de dimanche dernier, le pasteur a raconté le résultat du verdict à la congrégation.

Lorsque nous sommes sortis de la salle d’audience pour la première fois, je pense que nous les avons peut-être surprisexplique le pasteur dans la vidéo du service, diffusée en ligne.

Nous avons dit :  »Yé, nous sommes coupables ».

Elle a ajouté, devant l’assemblée, que les verdicts de culpabilité la motivent.

C’est le verdict de l’homme, dit-elle. Chaque fois que le verdict de l’homme ne correspond pas à la parole de Dieu, c’est simple. Ceci est un mensonge. Et nous ne comprenons pas.

La peine sera déterminée le 25 mai. L’église et le pasteur risquent des amendes pouvant atteindre 2,2 millions de dollars. Ils envisagent de faire appel de cette décision.

Une campagne de financement est présentement lancée dans le but d’amasser près d’un million de dollars.

Avec des informations de Janice Johnston

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.