Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

une attaque de drones ukrainiens touche un site industriel au Tatarstan

L’Ukraine mène régulièrement des attaques de drones ou des sabotages contre des usines, des voies ferrées ou des raffineries sur le territoire russe. En revanche, il prétend rarement cibler des infrastructures aussi éloignées de la frontière. L’attaque de drone a visé le Tatarstan, et fait treize personnes blessées, selon les autorités de cette république russe située à plus de 1.000 kilomètres de l’Ukraine.

Publié sur :

1 minute

Avec notre correspondant à Moscou, Anissa El Jabri

Comme toujours, la communication officielle russe a un objectif : montrer que ces attaques ukrainien sont sans conséquences majeures. Pas un mot n’a filtré sur la localisation des cibles ce 2 avril et pourtant, c’est une première depuis Vladimir Poutine a envoyé ses soldats en Ukraine. Il s’agit de deux villes voisines de 20 kilomètres – Yelabuga et Nizhnekamsk – et surtout ciblées à 1 500 kilomètres des frontières ukrainiennes.

Jamais auparavant le territoire russe n’avait été touché aussi profondément. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a simplement assuré à midi que « l’armée russe s’efforce de minimiser puis d’éliminer complètement la menace » Frappes ukrainiennes en Russie.

C’est aux autorités régionales d’annoncer et de gérer les difficultés, comme le nombre de blessés : treize, dont huit hospitalisés, selon les autorités locales. Une partie de la presse russe souligne l’importance des sites visés. L’un d’eux serait une raffinerie de pétrole, une cible désormais devenue classique. Mais l’autre est prudemment décrit comme « une zone économique spéciale « .

Seul le journal Kommersant souligne : cette zone de Yelabuga est sanctionnée par l’Union européenne depuis décembre 2023. Parmi ces sociétés figure, toujours selon le journal, une société produisant des drones Geran-2, la version locale des drones kamikaze iraniens, largement utilisés par l’armée russe en Ukraine.

Lire aussiUkraine : un responsable local de l’occupation russe tué dans l’explosion d’une voiture piégée

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page