Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
actualité économiqueBourse Entreprise

une ambiance « crépusculaire » aux Vignerons de Buzet

« Vous nous avez vendu du rêve ! » Sur la scène de la salle des fêtes de Buzet, Nicolas Bruch, président du conseil de surveillance, et Nicolas Lhérisson, son homologue au directoire, ne sont pas là ; à la fête. Un vigneron assez agacé a du mal à contenir son…

« Vous nous avez vendu du rêve ! » Sur la scène de la salle des fêtes de Buzet, Nicolas Bruch, président du conseil de surveillance, et Nicolas Lhérisson, son homologue au directoire, ne sont pas là ; à la fête. Un vigneron assez agacé peine à contenir sa colère et prend à partie les deux hommes, concernant les choix stratégiques faits par la cave, qui n’ont pas pu endiguer la baisse des revenus des vignerons de Buzet.

Ce mardi 6 février, lors de l’assemblée générale, les résultats ont été annoncés. Et ils ne sont pas bons. L’ambiance est pesante. A peine une centaine de vignerons y sont présents. « C’est le crépuscule », murmure l’un d’eux. Le rétroprojecteur fait défiler les éléments comptables.

Quel projet ?

L’auditeur précise que la situation ne fait pas exception dans le paysage des coopératives viticoles, qui sont toutes engluées dans le même marasme face à la crise de la déconsommation du vin. « Nous n’avons pas perdu un client », a constaté Nicolas Lhérisson. Mais ils achètent moins. Conséquences : le stock augmente dans des proportions inquiétantes : 181 000 hectolitres, alors que la production de cette année est de 64 000 hectolitres.

La cave a puisé cette année dans le fonds de péréquation pour assurer des revenus aux vignerons et la trésorerie n’est pas dynamique. « Contenir l’érosion des ventes et stabiliser l’activité » sont les mantras de la gouvernance. Nicolas Lhérisson a salué « la résilience des équipes », tout en appelant à ce qu’elles restent « solidaires ». C’est également le message de Nathalie Roussille, élue au conseil de surveillance.

Figure du CR 47, elle a eu suffisamment de soutiens pour accéder à la présidence. Mais prônant la « stabilité », elle a préféré laisser Nicolas Bruch, élu cet automne, en place. La nouvelle gouvernance devra d’abord travailler à trouver un moyen de mener à bien les missions qui incombaient au directeur général et, enfin, un projet pour donner un nouveau souffle.

gn buss

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page