Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

« Un système de maltraitance généralisée » : les Ehpad du groupe Emera dans le viseur de la justice


Deux ans après le scandale Orpéa, un nouveau groupe de résidences seniors et d’Ehpad fait l’objet de plusieurs plaintes.

« Nous sommes pleinement conscients du bonheur que peut apporter le fait d’être entouré de personnes bienveillantes. Nous souhaitons offrir confort et plaisir à chacun de nos résidents.« 

C’est l’une des phrases alléchantes du site Web qui présente les activités et l’histoire de 35 ans du groupe Emera, spécialisé dans les résidences seniors et les Ehpad. Le groupe compte plus de 7 000 salariés répartis dans plus de 100 établissements en France (dont 3 en Occitanie : Ibos -Hautes-Pyrénées-, Montpellier -Hérault- et Limoux -Aude-), mais aussi en Belgique, au Luxembourg, en Espagne et en Irlande. Racheté en partie par les fonds d’investissement Ardian et Naxicap en 2019, le chiffre d’affaires du groupe Emera s’élevait à plus de 230 millions d’euros l’année précédente, précise Libération.

Des résidents oubliés, non pris en charge, ou défenestrés…

Mais les belles phrases des publicités semblent aujourd’hui loin de la réalité : selon Le Monde, le groupe Emera fait l’objet d’au moins 5 plaintes pour maltraitance de la part du personnel et des familles des résidents. Voici quelques cas constatés dans les Ehpad du groupe :

  • Dans un établissement Emera de La-Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine), une résidente « oubliée » pendant 24 heures dans sa chambre, chambres non nettoyées, toilettes des résidents non réalisées, vols de vêtements, « médicaments donnés aux maltraités ». patients », ou non distribués faute de personnel de nuit… Plusieurs signalements de cas qui ont été transmis à l’Agence régionale de santé (ARS) qui a constaté lors d’une visite effectuée dans l’établissement le 14 novembre des « défaillances de prise en charge », précise La Dépêche du Midi. Le 5 septembre également, un résident de cette maison de retraite est décédé des suites de déshydratation.
  • Dans un autre Ehpad d’Île-de-France, en août 2022, une erreur d’administration d’insuline a provoqué un coma diabétique chez un résident.
  • Le 26 août 2023, une résidente d’un Ehpad Emera à Grasse (Alpes-Maritimes) qui « n’allait pas bien » s’est jetée par la fenêtre, faute de soins et d’attention.
  • Dans un autre Ehpad Emera du département, à Châteauneuf, un octogénaire a disparu le 29 septembre. Son corps a été retrouvé quelques jours plus tard.
  • Dans l’Ehpad Emera de Gradignan (Gironde), une enquête pour « violences habituelles sur personnes vulnérables » a été ouverte par le parquet de Bordeaux après le dépôt de plainte de la fille d’un résident de 96 ans, retrouvée sans dentier. , sale comme sa chambre, et obligée « de se laver pendant (…) qu’elle est en fauteuil roulant ».

La CGT écrit au gouvernement

Ce samedi 2 novembre, la CGT a écrit un courrier adressé notamment au gouvernement et à la ministre des Solidarités Aurore Bergé pour demander une saisine à l’Inspection générale des affaires sociales (Igas). « Il apparaît que le groupe Emera entretient un système de maltraitance généralisée qui se produit au quotidien », assure la secrétaire générale de la CGT Sophie Binet.

Deux ans plus tard l’affaire médiatique des maltraitances dans les Ehpad du groupe OrpéaVa-t-on vers un nouveau scandale, alors même que le gouvernement avait annoncé vouloir renforcer les contrôles dans ces établissements ?

gn france

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page