Skip to content
Un projet pilote teste l’intelligence artificielle pour détecter les conducteurs distraits

Les caméras du projet pilote sont installées à divers endroits à Edmonton, en Alberta, pendant trois semaines. Ils seront ensuite installés à Montréal, Québec, pour quelques semaines.

L’objectif de la recherche est de déterminer dans quelle mesure l’intelligence artificielle est capable de détecter les conducteurs qui utilisent leur téléphone portable au volant, selon le professeur Karim El-Basyouny du Département de génie civil et environnemental de l’Université de l’Alberta.

[Le système intelligent] détectera la présence d’un téléphone portable à travers le pare-briseexplique le professeur, qui siège également au comité de la sécurité routière de la Ville d’Edmonton. Si un téléphone est détecté et qu’il bouge, c’est ce que le système recherche.

L’IA serait notamment capable de différencier un téléphone d’un portefeuille, selon le professeur. Le système serait également capable de détecter si le téléphone est entre les mains du conducteur ou non.

Il est formé pour comprendre et différencier différents objets », explique Karim El-Basyouny. « Le programme est en deux phases, l’algorithme automatique puis une intervention manuelle pour s’assurer que l’algorithme a bien détecté une infraction au code de la route.

Une technologie déjà utilisée en Australie

La technologie n’est pas nouvelle. Il est déjà en service dans l’état de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. Selon la société Acusensus, cette technologie a détecté plus de 30 000 conducteurs distraits au cours des trois premiers mois de fonctionnement.

[Le système] pourront inspecter plus de 135 millions de véhicules par an d’ici 2023, peut-on lire sur le site d’Acusensus. Selon une étude commandée par le gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud, ces caméras pourraient prévenir une centaine d’accidents mortels et graves sur cinq ans.

Un problème difficile à trouver

Selon Karim El-Basyouny, la moyenne nationale des personnes qui utilisent leur téléphone au volant est de 7 %. En Alberta, cette moyenne serait de 5,3 %, selon lui. Cependant, il précise que ces chiffres proviennent uniquement des contraventions données par la police aux contrevenants.

Actuellement, les infractions au code de la route pour conduite distraite sont détectées par des policiers qui regardent à travers les pare-brise des voitures pour utiliser un téléphone ou en conduisant à proximité d’un véhicule.

Il faut beaucoup de travail, beaucoup de furetage, dans des conditions difficilesestime Karim El-Basyouny. C’est la seule solution viable actuellement et elle n’est pas idéale. […] Le but [de cette étude] est d’essayer de comprendre l’étendue réelle du problème.

Les conducteurs albertains peuvent être condamnés à une amende de 287 $ pour conduite distraite et à trois points d’inaptitude. Mais dans le cadre de ce projet pilote, aucune amende ne sera infligée.

Ce projet pilote est financé par l’Université de l’Alberta et le service de police de la ville d’Edmonton. Le rapport final sera publié en octobre 2023.

Avec des informations de Gabriela Panza-Beltrandi

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.