Skip to content
Un projet pilote d’accès à l’eau potable dans le secteur d’Angliers

Québec financera jusqu’à 1,9 million de dollars pour l’installation d’équipements de filtration individuelle dans les résidences. Quatre ou cinq foyers pourront bénéficier de ces appareils cet automne dans le cadre du projet pilote.

Si les résultats du projet pilote sont concluants, la Municipalité de Laverlochère-Angliers pourra procéder à l’installation d’équipements de filtration dans toutes les résidences qui n’ont pas accès à l’eau potable.

Eau du secteur d’Angliers

L’eau du secteur d’Angliers est puisée dans la rivière Quinze. Il est considéré comme imbuvable et nuageux la majeure partie de l’année. Le ministère de l’Environnement demande depuis plusieurs années à la Municipalité de Laverlochère-Angliers de se conformer à la réglementation provinciale sur l’eau potable. L’échéance du règlement de mise aux normes des réseaux d’eau potable a été repoussée à plusieurs reprises depuis 2001.

Les premières discussions avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) entourant le projet remontent à 2012. En 2019, la Municipalité de Laverlochère-Angliers a été contrainte de déposer un nouveau projet de mise aux normes de son service d’eau. l’eau potable si elle voulait un financement gouvernemental.

La Municipalité a également embauché l’automne dernier un chargé de projet pour l’aider à finaliser les ententes avec les différents organismes gouvernementaux et ministères impliqués dans le projet.

 » La pandémie a retardé le projet. Nous n’avons jamais abandonné. On voit le résultat. »

Une citation de Daniel Barrette, maire de Laverlochère-Angliers

Daniel Barrette, maire de Laverlochère/Angliers. (Les archives)

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Pas de station de filtration

Daniel Barrette souligne qu’un équipement de filtration individuel coûte beaucoup moins cher que la construction et l’exploitation d’une usine de filtration.

« Il était impossible pour une petite municipalité d’installer une usine de filtration et d’assumer les frais récurrents », dit-il.

Le gouvernement du Québec mentionne également que la nature des sols du secteur d’Angliers rendait difficile l’installation d’un système de traitement centralisé.

Le ministère de l’Environnement et la Direction régionale de la santé publique doivent donner leur accord au projet dans les prochaines semaines. Des séances d’information pour les citoyens auront lieu durant les mois de juillet et d’août.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.