Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

un professeur critique du pouvoir condamné à cinq ans de prison

L’homme a été arrêté dans la salle d’audience, selon les agences de presse.
espagnol / stock.adobe.com

La justice russe a condamné mardi 13 février en appel à 5 ​​ans de prison un professeur et politologue critique à l’égard du gouvernement, Boris Kagarlitsky, jugé pour « appels publics au terrorisme »Les agences de presse russes ont rapporté.

Initialement condamné en décembre 2023 à une amende d’environ 6 160 euros, Boris Kagarlitsky, professeur à la Haute école des sciences sociales et économiques (HSE) de Moscou, a vu cette peine remplacée par cinq ans de prison, lors d’un procès en appel devant un tribunal militaire. dans la région de Moscou.

La Cour d’appel militaire a décidé de« annuler la décision du tribunal de première instance et condamner Kagarlitsky à une peine réelle de 5 ans de détention dans une colonie pénitentiaire »a déclaré à la presse l’avocat du politologue Sergueï Yerokhov, cité par l’agence officielle TASS.

« Agent étranger »

Auteur de nombreuses publications et études sur le mouvement politique de gauche en Russie et dans le monde, Boris Kagarlitsky a été arrêté dans la salle d’audience, selon les agences de presse russes. Facturé pour « appels publics à des activités terroristes, via Internet » et placé en détention provisoire en juillet 2023, le politologue de 65 ans a toujours rejeté toutes les accusations portées contre lui.

En décembre, le tribunal militaire du district de l’Ouest l’a reconnu « coupable », mais lui a infligé une amende de 600 000 roubles (environ 6 160 euros au taux actuel). En mai 2022, Boris Kagarlitsky a été déclaré « agent étranger » en Russie, au lendemain de l’assaut russe en Ukraine lancé en février de la même année.

Cette fameuse étiquette complique grandement les activités des organismes et des personnes ainsi qualifiées par les tribunaux. Boris Kagarlitski « avait été prisonnier politique en 1982 et 1983 »selon sa biographie sur le site Internet du HSE, supprimée depuis.

Depuis le début de l’offensive des troupes russes en Ukraine et l’adoption de lois interdisant tout discours critique, plusieurs médias russes indépendants ont été contraints de suspendre leurs activités ou de quitter le pays et de nombreux opposants se sont exilés ou ont été emprisonnés.


 » data-script= »https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js » >

gn world

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page