Skip to content
Un mur d’escalade unique développé près de Rouyn-Noranda


Grâce au travail d’un petit groupe de passionnés, à la tête desquels se trouvent Sébastien Turgeon, Jean-Christophe Turcotte et Tomy Joanette, un mur d’escalade de près de 30 mètres de haut, comprenant 24 voies, est maintenant accessible. pour les amateurs d’escalade à seulement 45 minutes du centre-ville de Rouyn-Noranda.

Le site, qui comprend également d’énormes rochers pour le bloc, a été baptisé Guidou par ceux qui l’ont construit.

Tomy Joanette, Sébastien Turgeon et Jean-Christophe Turcotte ont passé des centaines d’heures à monter le mur d’escalade du Guidou.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Pour Sébastien Turgeon, les caractéristiques de Guidou en font un site majeur susceptible d’attirer les grimpeurs du Québec et d’ailleurs en Abitibi-Témiscamingue.

D’un point de vue type de roche, c’est unique, il n’y en a pas d’autres avec ce basalte dans la région. Ça ajoute au plaisir de grimper sur un rocher totalement différent, solide comme ça. La hauteur, on a 25 à 30 mètres de voies : 25 à 30 mètres, ça commence à être intéressant de se déplacer pour cette hauteuril argumente.

Un mur d’escalade unique développé près de Rouyn-Noranda

Certaines voies d’escalade atteignent près de 30 mètres sur le site du Guidou.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Situé à quelques kilomètres au sud du lac Duparquet et accessible par les chemins Jason et Exploration, Le Guidou se compare avantageusement à plusieurs sites d’escalade de la province, selon M. Turgeon.

 » J’ai vu d’autres sites qui étaient vraiment occupés, avaient beaucoup de monde et étaient de moindre qualité. Alors oui, il a tout le potentiel pour attirer une grande masse de gens en Abitibi. »

Une citation de Sébastien Turgeon

Des centaines d’heures de travail

Pour que les premiers grimpeurs s’attaquent aux impressionnantes parois du Guidou, d’importants travaux de prospection et d’aménagement ont dû être menés en amont.

Sébastien Turgeon raconte que tout a commencé au printemps 2020 par un appel téléphonique d’un ami passionné de plein air.

Tout a commencé par un appel d’un de mes amis, Guillaume Rivest, qui est venu me chercher chez moi, par la main, qui m’a dit : « allez, j’ai quelque chose à te montrer ». Nous avons conduit ici, jusqu’au parking. J’ai juste eu le temps d’ouvrir la porte et de prendre une photo, il y avait trop de moustiques. Quand je suis rentré à la maison, j’ai zoomé la photo, j’ai regardé toutes les qualités, toutes les fissures, tous les détails de la roche et, trois semaines plus tard, je suis revenu avec une corde. On a grimpé, on est descendu en rappel, et là j’ai su qu’on avait quelque chose d’exceptionnelil rappelle.

Un mur d’escalade unique développé près de Rouyn-Noranda

Le site propose des voies d’escalade de plusieurs niveaux de difficulté.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Dès ce moment ont commencé les nombreuses heures de travail pour rendre praticables les voies d’escalade que le groupe de Sébastien Turgeon voulait développer sur le bloc erratique qu’ils venaient de découvrir.

Nous devons brosser le mur car il y a beaucoup de champignons, de mousses, de terre qui nous empêcheraient de grimper. Quand tout est propre, on imagine le parcours, on imagine la ligne qu’on veut gravir. C’est pas nous qui décidons, c’est la roche qui va nous guider selon les prises, selon les fissuresexplique M. Turgeon.

Pour ce faire, Sébastien, Jean-Christophe, Tomy et un camarade grimpeur ont reçu une formation de la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade, qui est venue sur le site pour former le quatuor comme poseurs et passeurs.

Un mur d’escalade unique développé près de Rouyn-Noranda

Sébastien Turgeon, Jean-Christophe Turcotte et Tomy Joanette ont reçu une formation de la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade afin de développer des voies d’escalade en toute sécurité.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Ils nous fournissent le matériel. A partir de là, on en vient à passer des journées à imaginer le parcours et à tracer des X à la craie. Après cela, quelqu’un l’essaie, l’escalade et confirme si oui ou non c’est un bon endroit. Lorsque nous sommes prêts, nous sortons le matériel, le perceuseles ancres, la colle et on fixe les railsdécrit Sébastien Turgeon.

Développer un réseau de sentiers

Afin de faciliter l’accès au site d’escalade, les responsables ont obtenu une subvention du PAFSSPA, avec notamment pour objectif d’aménager le cheminement de 300 mètres qui sépare le parking du pied du mur. Une plate-forme en bois a également été construite grâce à ce fonds.

Un mur d’escalade unique développé près de Rouyn-Noranda

Une plateforme a été aménagée au pied d’une des voies d’escalade.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Ce n’est pas lié au mur d’escalade, c’est lié à tout ce qui entoure le mur, les valeurs ajoutées. La marche d’approche, on arrive, on n’a pas les pieds mouillés. Nous avons construit de petits ponts et de petits ponceaux. L’autre [subvention] pour laquelle nous avons fait une demande, Loisir et Sport Abitibi-Témiscamingue, pour la partie séchage des sentiers. Creusez, posez de la membrane, du sable, de la pierre, des copeaux, pour que même la marche d’approche soit agréabledit Sébastien Turgeon.

En plus du sentier d’approche et du mur d’escalade, le groupe de grimpeurs passionnés souhaite qu’un réseau de sentiers soit développé autour du Guidou, afin que tous les amateurs de plein air puissent venir profiter des lieux, qu’ils soient amateurs d’escalade ou non. .

Les sentiers qui peuvent être construits ici sont infinis. Il y a les monts Bourniol, il y a l’Œil du Nord juste à côté. Rien que ça, ça pourrait être une super-boucle de 16-17-18 kilomètres, qui est l’équivalent du Transkékéko. Donc, si on peut avoir cette structure avec des tables, avec des bancs, pourquoi pas, ce sera une valeur ajoutéecroit M. Turgeon.

En attendant, les acolytes voient grand pour la vaste paroi rocheuse qu’ils ont découverte sur le site de Guidou.

Nous avons développé 24 itinéraires jusqu’à présent, mais nous voyons le potentiel de tripler ce nombre. Nous avons encore quelques heures pour nous asseoir dans notre harnais à brosser le champignon sur le murannonce Sébastien Turgeon.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.