Skip to content
un avocat dénonce la censure de RT France — RT en français

L’avocat parisien David Libeskind, qui a été activement impliqué dans plusieurs affaires judiciaires directement liées au mouvement des Gilets jaunes, livre à RT France son sentiment sur l’état de la liberté de la presse en France.

Dans le dernier classement annuel mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF), publié le 3 mai, la France se positionne 26e, gagnant huit places par rapport aux deux années précédentes.

Qu’en est-il des évolutions récentes liées à la liberté d’informer au pays des droits de l’homme ? C’est un thème sur lequel David Libeskind a accepté de s’exprimer dans le cadre de La Grande interview de RT France, témoignant de son constat en la matière après avoir accompagné le mouvement des gilets jaunes dans la durée, où il explique avoir défendu « beaucoup des journalistes indépendants dans les manifestations ».

Liberté d’informer sur le terrain

« J’ai vu l’incroyable répression subie par les journalistes indépendants venus manifester pour filmer », confie-t-il en évoquant les recours de RSF contre le préfet de Paris Didier Lallement. Pour rappel, l’ONG a déposé plusieurs plaintes contre ce dernier pour « violences volontaires aggravées et entrave à l’exercice de la liberté d’expression ».

L’avocat parisien est également revenu sur la récente verbalisation d’un journaliste de Obs, le 10 avril, place de la Madeleine, alors qu’elle se présentait aux Gilets jaunes et venait de présenter sa carte de presse, une verbalisation qui a été rapidement annulée et pour laquelle Didier Lallement s’est par la suite personnellement excusé. « J’étais avec Emmanuelle Anizon [la journaliste en question] ce jour-là, elle voulait interviewer des gilets jaunes [sur place]. Parmi tout ce petit monde, tu avais des journalistes indépendants […] qui ont été modifiés », déclare David Libeskind.

« L’Union européenne veut imposer une ligne éditoriale au détriment de la liberté d’expression »

Celui qui fait désormais partie de l’équipe de Quartier Général (média en ligne fondé en juin 2019 par la journaliste Aude Lancelin, qui revendique une proximité avec certains mouvements sociaux, dont celui des Gilets jaunes), a donné son avis sur le sujet. de l’interdiction de diffusion de RT France, sur le sol européen, annoncée fin février par le président de la Commission européenne, qui a notamment accusé nos médias sans preuve de « propager des mensonges » dans le cadre de l’offensive militaire russe en Ukraine.

« L’UE veut imposer une ligne éditoriale au détriment de la liberté d’expression », commente David Libeskind qui dénonce une décision « scandaleuse et inadmissible ». « Ce n’est pas la justice qui interdit à RT France d’émettre, c’est une autorité exécutive », s’indigne-t-il par ailleurs, estimant qu’en bannissant ainsi des sources d’information, les pays membres de l’UE font ce qu’ils ont longtemps dénoncé dans d’autres Etats.

« Tous les médias ont une ligne éditoriale […]tous les médias sont financés par quelqu’un, que ce soit un Etat ou des industriels qui se positionnent dans des postures de conflits d’intérêts », souligne l’homme de loi.

La Grande interview de David Libeskind est à retrouver prochainement en intégralité sur RT France.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.