Bourse Entreprise

un agent de la déchetterie de Béguey pourchassé en voiture et menacé à coups de barres de fer

L’histoire aurait pu tourner très mal. Samedi 18 mai, vers 17h30, l’un des deux agents de la déchetterie de Béguey, dans le Sud Gironde, a été pourchassé en voiture par deux camionnettes et menacé par au moins sept individus à coups de barres de fer. Après une course-poursuite de Béguey à Paillet, l’homme réussit à semer…

L’histoire aurait pu tourner très mal. Samedi 18 mai, vers 17h30, l’un des deux agents de la déchetterie de Béguey, dans le Sud Gironde, a été pourchassé en voiture par deux camionnettes et menacé par au moins sept individus à coups de barres de fer. Après une course-poursuite de Béguey à Paillet, l’homme parvient à distancer ses poursuivants et à rentrer chez lui, tout en alertant la police. Il a déposé plainte dimanche. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie de Cadillac.

Selon l’agent, en poste depuis 2022, les hommes qui l’ont poursuivi ne sont pas des usagers des lieux mais des personnes qui viennent régulièrement à la fermeture récupérer les métaux dans les bennes. « Il y a trois mois, nous avons décidé de vider la benne à ferraille tous les jours, pour éviter ces vols. Habituellement, ils n’étaient vidés que lorsqu’ils étaient pleins. Ils sont venus me voir en me disant qu’ils n’étaient pas contents et qu’ils n’avaient plus rien, mais sans être agressifs. C’était en février», raconte-t-il.

« Sauf que samedi soir, ils m’ont attendu au rond-point et m’ont suivi. Quand j’ai vu arriver les deux camions dans le rétroviseur, j’ai eu très peur. Le premier m’a dépassé pour tenter de me barrer la route. J’ai zigzagué pour l’éviter et tenter de le doubler mais ils ont réussi à me coincer à Rions, avec le deuxième van derrière moi. Deux en sont sortis mais j’ai réussi à reculer dans la direction opposée et à repartir. Ils m’ont suivi jusqu’à Paillet avant d’abandonner », témoigne-t-il.

Des intrusions récurrentes

Ce mardi 21 mai, le syndicat de gestion des déchets de l’Entre-deux-Mers (Semoctom) a organisé avec Jocelyn Doré, président de la communauté de communes Convergence Garonne, et d’autres élus, un point presse à Saint-Léon, au siège de la Semoctom, d’alerter les pouvoirs publics. « Nous avons déjà déposé des plaintes pour intrusions dans nos déchetteries contre des personnes qui endommagent les locaux et volent des métaux, mais rien n’a été fait depuis. Là, nous avons franchi un cap. Cette tentative d’attentat est intolérable», regrette François Auby, président de la Semoctom.

La déchetterie de Béguey a été fermée après l'incident.


La déchetterie de Béguey a été fermée après l’incident.

T.-N.-L.

Le syndicat recense une centaine d’intrusions illégales par semaine dans ses six déchetteries. Mais il se sent impuissant face aux vols répétés, même s’il assure respecter « toutes les règles de sécurité imposées » et dépenser « 75 000 euros par an en sécurité ». «C’est un appel à l’aide à la police, à la préfecture et aux pouvoirs publics», précise François Auby. La Semoctom rappelle que la vente de ferrailles représente une manne financière importante pour équilibrer ses comptes.

Depuis l’incident, la déchetterie de Béguey est fermée jusqu’à nouvel ordre. Les usagers sont invités à se rendre à la succursale de Saint-Léon pour déposer leurs déchets. L’agent public a été placé sous protection fonctionnelle et physique mais souhaite reprendre le travail le plus rapidement possible. « J’ai peur que si je m’arrête trop longtemps, je n’aurai pas le courage de revenir. Même si je ne sais pas comment ça va se passer ni ce qui pourrait arriver », confie-t-il.

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page