Skip to content
Transports : le plan de sobriété énergétique mis en place par la SNCF


Publié

Mise à jour

Article écrit par

Transports : le plan de sobriété énergétique mis en place par la SNCF

Dans le cadre du plan sobriété, la chasse au gaspillage est lancée dans de nombreux domaines, comme l’eau et l’énergie. Le gouvernement demande aux entreprises de transport de réduire leur consommation de 10 %. Olivier Poncelet était sur le plateau du 12/13 lundi 5 septembre pour évoquer le cas de la SNCF, l’entreprise la plus énergivore.

Il est temps de faire la chasse au gaspillage dans les collectivités et les entreprises. C’est le cas de la SNCF, qui consomme le plus d’électricité avec ses 15 000 trains en circulation chaque jour. Sa facture est donc d’environ 400 millions d’euros par an, ce qui représente près de 2% de la consommation totale d’électricité de notre pays. C’est plus que la consommation de Paris et Marseille réunies. « Comme toute entreprise, elle prévoit de baisser un peu son chauffage et son éclairage, pas forcément dans les trains, mais dans ses bureaux et locaux en général »rapporte Olivier Poncelet, sur le plateau du 13/12, lundi 5 septembre.

Il y a aussi l’éco-conduite. « Grâce à un logiciel qui leur indique quand accélérer et comment, les conducteurs peuvent adapter au mieux la vitesse de leur train sans rallonger le temps de trajet. Si vous prenez le TGV, vous le sentez parfois : il semble que les moteurs se coupent alors que le train continue sur sa lancée grâce à sa seule inertie. Avec l’éco-conduite, on peut économiser jusqu’à 10% de la consommation électrique d’une ligne TGV », poursuit le journaliste. La SNCF exclut toutefois de faire rouler ses trains au ralenti ou de supprimer des trains, car l’idée est d’encourager ce mode de transport plutôt que la voiture ou l’avion.




francetvinfo .Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.