Skip to content
Tempête tropicale Fiona : la Guadeloupe se relève tant bien que mal

La tempête tropicale Fiona, qui a durement frappé la Guadeloupe le week-end dernier, a fait une victime et des dégâts considérables. Dépêché dans l’archipel, le ministre délégué à l’outre-mer, Jean-François Carenco, a promis une aide d’urgence tandis que le président du département, Guy Losbar, a de son côté réclamé un « grand plan de reconstruction » chiffré à « plus d’un milliard d’euros ». .

La Guadeloupe se redresse tant bien que mal après le passage meurtrier de la tempête Fiona sur l’archipel. Avec les pluies torrentielles, les rivières se sont transformées en torrents le week-end dernier. Deux ponts se sont effondrés, six autres sont fragilisés. A la demande d’Emmanuel Macron, le ministre des Outre-mer, Jean-François Carenco, s’y est rendu.

Opération contre l’immigration clandestine à Mayotte : 200 kwassas ont été détruits mardi par les autorités. C’est à bord de ces embarcations de fortune qu’embarquent les clandestins pour se rendre sur l’île depuis les Comores.

En Guyane, virage à 180 degrés pour le procureur de Cayenne, qui avait décidé de ne plus poursuivre les saisies de cocaïne de moins de 1,5 kg. Face au tollé provoqué par cette décision, il a annoncé mercredi la fin de son expérience débutée en juillet.

Au moins 500 kg de cocaïne ont été saisis sur un voilier mercredi à Papeete. Deux personnes de nationalité suédoise ont été placées en garde à vue. Cette saisie par les douanes et la police nationale confirme la route maritime empruntée par les trafiquants de drogue d’Amérique latine vers l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Autre saisie, cette fois au large de la Martinique : 1,3 tonne de cocaïne, également à bord d’un voilier. Les trois membres d’équipage ont été arrêtés. Une saisie record, la septième de l’année pour les collectivités territoriales.

C’est un nouvel or noir pour l’environnement : le biochar – charbon végétal. C’est aujourd’hui l’un des seuls moyens existants de piéger le carbone dans les végétaux. Il a également l’avantage de retenir l’eau dans le sol et de le fertiliser. A Wallis et Futuna, des agriculteurs ont été formés à cette technique ancestrale, reconnue par les climatologues.

La bonne idée de la semaine se trouve dans un immense jardin en Polynésie française, plus précisément dans l’archipel des Tuamotu. La direction locale de l’agriculture y étudie notamment la culture du raisin de table.

Enfin, à la Réunion, le collectionneur Jean-René Ferrere possède plus de 700 instruments de musique. Certaines sont bien connues sous les latitudes tropicales, comme la lambi, d’autres… beaucoup plus rares.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.