Skip to content
Télébec supprime 21 postes de soutien technique à Val-d’Or

Les emplois sont transférés à Nordia, un partenaire stratégique de Télébec qui exploite cinq centres d’appels au Québec, deux au Nouveau-Brunswick et d’autres en Ontario et en Colombie-Britannique.

L’avis de licenciement collectif a été donné le 26 juillet et les coupures seront effectives le 3 novembre. Il touche 21 salariés affiliés au syndicat des Teamsters, section locale 1999.

Le Groupe Internet de Télébec offre un soutien technique aux clients de l’entreprise dans 300 municipalités au Québec.

Dans le document dont Radio-Canada a obtenu copie, Télébec indique qu’au cours des dernières années, le service Internet a eu du mal à maintenir des niveaux de service acceptables pour les clients en raison d’un important roulement de personnel. L’entreprise a de la difficulté à recruter des employés qualifiés pour servir adéquatement les clients.

Télébec met également l’accent sur le fait d’offrir aux employés touchés un préavis de 14 semaines et une indemnité de départ. Par e-mail, la société a confirmé l’information, ajoutant que la décision est due à changement de l’environnement des affaires.

 » Les employés touchés par ce changement ont la possibilité de passer à d’autres postes chez Bell en tant que candidats internes ou de recevoir des services de maintien du salaire et de transition de carrière. »

Une citation de L’entreprise Télébec

Grosse déception

La décision suscite une grande déception au sein du syndicat des salariés, qui pèse les différentes options qui s’offrent à lui.

« Nous sommes profondément déçus de ce transfert de postes à un sous-traitant métropolitain en pleine période estivale », a commenté Catherine Cosgrove, directrice des communications et des affaires publiques du syndicat Teamsters Canada.

 » C’est d’autant plus décevant que Télébec se targue d’être un important agent de développement économique des communautés en région. Le défi de la rareté de la main-d’œuvre est vécu partout au Québec et justement, la fermeture des services en région ne devrait pas faire partie de la solution. »

Une citation de Catherine Cosgrove, directrice des communications et des affaires publiques du syndicat Teamsters Canada

Il s’agit de la deuxième importante suppression d’emplois à Télébec en Abitibi-Témiscamingue en l’espace d’un an. En juin 2021, l’entreprise avait aboli les 25 postes de son service à la clientèle à Val-d’Or au profit de son fournisseur Nordia à Laval et Montréal.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.