Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du Canada

Seulement 60 % des élèves autochtones de l’Alberta terminent leurs études secondaires en 3 ans

Plus précisément, à Edmonton, le taux de réussite sur trois ans des élèves autochtones dans les écoles publiques de la capitale pour l’année scolaire 2021-2022 est de 47 % alors qu’il est de 67 % pour les élèves autochtones dans les écoles catholiques.

Les conseils scolaires publics et catholiques d’Edmonton décrivent dans leurs rapports respectifs les stratégies que l’administration et les enseignants ont élaborées pour aider les élèves autochtones à terminer leurs études avec succès.

Ces stratégies comprennent la collaboration avec les familles et les communautés autochtones, la mise en œuvre de mesures élaborées dans le cadre de la Commission de vérité et réconciliation et l’embauche de personnel autochtone.

Lueur d’espoir

Nous avons beaucoup de travail à faire dit Darrel Robertson, surintendant du Conseil des écoles publiques d’Edmonton.

La présidente du conseil d’administration de cette commission scolaire, Trisha Estabrooks, rappelle toutefois que le nombre d’élèves autochtones qui terminent leurs études secondaires en cinq ans plutôt qu’en trois ans est encourageant, car il a augmenté.

Ce taux de réussite dans les écoles publiques était de 59% pour l’année scolaire 2021-2022. Il était de 56 % l’année scolaire précédente.

Au niveau provincial, le taux de réussite en 5 ans des élèves autochtones est de 68 %.

De meilleurs résultats dans les écoles catholiques

Christine Meadows, porte-parole de l’Edmonton Catholic School Board, explique que son administration mise sur une approche holistique, qui tient compte de la réalité de l’élève durant son parcours scolaire.

Nous voulons que nos étudiants [autochtones] se sentir inclus dans nos écoles et réussir elle a écrit dans un e-mail.

Elle rappelle que le programme Voyage tressé a remporté des prix pour son succès auprès des étudiants autochtones.

Ce programme, qui existe dans plusieurs écoles, permet de créer un centre d’accompagnement pour les étudiants autochtones où ils peuvent recevoir du soutien scolaire et de l’information sur les carrières, les études postsecondaires et les bourses.

Succès entravé par des obstacles systémiques

Pour sa part, le conseil scolaire public d’Edmonton se dit déterminé à prendre des mesures pour éliminer les différences systémiques dans les résultats scolaires des élèves autochtones.

Le rapport ajoute que les enseignants des écoles publiques ont assisté à plusieurs séances d’information sur la culture et les conditions de vie autochtones.

Quand j’entends les histoires des peuples autochtones, je prends de plus en plus conscience de l’impact du racisme systémiquetémoigne l’un des participants au reportage.

Christine Martineau, professeure adjointe à la faculté d’éducation de l’Université Concordia à Edmonton, affirme que les programmes culturels sont importants pour les étudiants autochtones, mais qu’il faut également s’attaquer aux obstacles systémiques qui entravent leur réussite.

La discrimination systémique est à l’origine de l’échec des étudiants autochtoneselle dit.

Elle ne voit pas de solution simple pour améliorer le taux de réussite des élèves autochtones, mais elle affirme que l’une d’entre elles serait l’accès aux programmes d’immersion et aux programmes bilingues en langues autochtones.

Avec des informations de Katarina Szulc

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Jewel Beaujolie

I am a fashion designer in the past and I currently write in the fields of fashion, cosmetics, body care and women in general. I am interested in family matters and everything related to maternal, child and family health.
Bouton retour en haut de la page