Nouvelles du Canada

Samuel Doré lance sa campagne à Amos et s’engage auprès des jeunes | Élections Québec 2022


Quelques dizaines de militants se sont réunis pour ce lancement dans une salle de l’Amalgame Pub Urbain en compagnie du candidat dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Jean-François Vachon, et de l’ancien député d’Abitibi-Ouest, François Gendron.

Pour Samuel Doré, il était important de faire ce lancement à Amos.

On a une circonscription qu’on pourrait qualifier de bicéphale, avec deux pôles. Je suis dans La Sarre, donc j’ai certainement plus de relations et de contacts dans La Sarre. Mais je suis à l’affût des enjeux ici dans la MRC Abitibi. J’ai beaucoup marché sur le territoire. Aujourd’hui, j’étais à Pikogan avec des membres du conseil de bande. Je suis allé dans plein de villages, j’ai rencontré le maire d’Amos. Je fais une campagne de terrain. Je veux montrer qu’Amos est aussi important et que je suis à l’écoute des besoins des gens d’iciil argumente.

Le candidat péquiste a insisté sur le fait qu’il entendait bien représenter les citoyens qui, selon lui, se sont sentis orphelins de la représentation au cours des quatre dernières années.

Il a également indiqué qu’il n’entendait pas simplement relayer les promesses électorales de son chef, mais mettre en avant ses propres engagements à taille humaine.

Ce que les gens veulent savoir, c’est le député, que fait-il ? Sur quoi travaille-t-il ? Alors, je suis peut-être moins feu d’artifice, peut-être un peu plus terre à terre dans mes propositions, mais ce sont des propositions que je m’engage à réaliser coûte que coûte. Si je suis élu, que je sois au gouvernement ou dans l’opposition, je pense que ce sont des dossiers que je suis capable de mener, non pas seul bien sûr, mais avec une mobilisation populaireil dit.

Le paradis familial

Samuel Doré a également annoncé qu’il faisait de la jeunesse sa priorité.

Tout d’abord, il s’engage à réserver la moitié de son budget discrétionnaire de député à des projets destinés aux jeunes. Il souhaite également mettre sur pied des ateliers de cuisine et de jardinage afin que les enfants puissent acquérir de saines habitudes de vie.

Notre plus grand défi actuellement en Abitibi-Témiscamingue, c’est l’attractivité. Devenons un paradis familial. Quand les gens penseront que La Sarre et Amos sont les meilleures villes, les meilleurs endroits pour élever une famille, il y aura des gens qui viendront, on trouvera des travailleurs, on trouvera des solutionsil dit

Samuel Doré souhaite également concevoir une trousse pédagogique qui permettra à tous les enfants de la région d’apprendre quelques mots de la langue algonquine.

Je me dis, si dans 10 ou 20 ans, tous les Abitibiens et tous les Témiscamingiens connaissent une dizaine de mots en anishinabe, ce sera dans nos bouches, ce sera dans nos têtes. Je pense que nous allons être plus conscients du peuple algonquin, et je pense que cela va être bon pour notre relation.il croit.

Juste avant le début de la campagne électorale, Samuel Doré s’est engagé avec ses collègues Jean-François Vachon et Jacline Rouleau, candidate dans Abitibi-Est, à créer un forum régional de concertation.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Jewel Beaujolie

I am a fashion designer in the past and I currently write in the fields of fashion, cosmetics, body care and women in general. I am interested in family matters and everything related to maternal, child and family health.
Bouton retour en haut de la page