L'Europe

résultats partiels très serrés, le droit en position de gagner


Les électeurs suédois ont voté dimanche lors d’élections générales dominées par les thèmes de la criminalité et de l’inflation. Selon des résultats encore partiels, le bloc formé par la droite et l’extrême droite bénéficie d’une très légère avance sur la gauche de la Première ministre sortante Magdalena Andersson.

Les élections législatives en Suède ont placé dimanche 11 septembre la gauche sortante au coude-à-coude avec le bloc inédit entre la droite et l’extrême droite, avec un résultat final qui pourrait se jouer avec seulement un ou deux sièges, selon les résultats. partiels.

Alors que les sondages à la sortie des urnes donnaient une petite avance à la gauche, la droite menée par le conservateur Ulf Kristersson, soutenu par l’extrême droite des Démocrates suédois (SD), est désormais en position de l’emporter.

Sur la base des votes comptés vers 23h30 (21h30 GMT) couvrant les trois quarts des bureaux de vote, il obtiendrait exactement une majorité absolue de 175 sièges, soit 49,7% des suffrages.

Le camp de gauche dirigé par la Première ministre sociale-démocrate Magdalena Andersson est crédité de 174 sièges, avec 48,8% des suffrages, selon le décompte effectué par l’autorité électorale.

Longue nuit

Une longue nuit s’annonce pour clarifier un résultat devenu de plus en plus incertain au fur et à mesure de la soirée, avec des divergences qui pourraient se trancher à quelques dizaines de milliers, voire milliers de voix.

Selon les résultats partiels, les démocrates de Suède deviennent pour la première fois le deuxième parti du pays nordique, franchissant la barre des 20 %. Ils signent la plus forte progression des huit partis présents au Parlement.

Jamais jusqu’à ces élections législatives la droite suédoise traditionnelle, emmenée par le candidat conservateur au poste de Premier ministre Ulf Kristersson, n’avait envisagé de gouverner avec le soutien direct ou indirect du SD. Longtemps paria, le parti nationaliste et anti-immigration dirigé par Jimmie Akesson a également remporté la première place du nouveau bloc de droite.

Première femme chef de gouvernement suédoise, Magdalena Andersson a dirigé un ensemble « rouge-vert » pour remporter un troisième mandat de quatre ans consécutif pour la gauche.

Selon les résultats partiels, les sociaux-démocrates conservent comme prévu leur première place occupée depuis les années 1930, remportant des suffrages (30,4%). Les conservateurs des modérés reculeraient légèrement et ne seraient que le troisième parti, avec 19,0 % des voix.

Criminalité et énergie

Une victoire de la droite soutenue par l’extrême droite serait synonyme d’une nouvelle ère politique pour la Suède, qui doit prendre le 1er janvier la présidence tournante de l’Union européenne et finaliser sa candidature historique à l’Otan.

A l’inverse, une nouvelle victoire de la gauche remettrait en cause la décision de la droite de se rapprocher du SD, considéré comme la seule voie possible pour revenir au pouvoir.

Une immigration importante et des règlements de compte meurtriers entre gangs criminels dans les banlieues suédoises ont alimenté le parti d’extrême droite ces dernières années. Ces thèmes, ainsi que la flambée des prix du carburant et de l’électricité, ont dominé la campagne.

La Suède face à la guerre des gangs ©AFP

Avec l’AFP

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

William Dupuy

Independent political analyst working in this field for 14 years, I analyze political events from a different angle.
Bouton retour en haut de la page