Skip to content
Réseaux sociaux : je t’aime, moi non plus

De l’acteur franco-américain Timothée Chalamet à la chanteuse et actrice américaine Selena Gomez, en passant par le Britannique Tom Holland, un nombre croissant de célébrités prennent leurs distances avec Instagram, Facebook ou encore TikTok. Faut-il y voir un mouvement de fond ? Décryptage dans #Tech24.

Altération de la santé mentale, obsession du « like », volonté des plateformes de nous transformer en machines à profit… La liste des griefs contre les réseaux dits « sociaux » est impressionnante. Et c’est l’un des points forts de ce blacklistage : plus un site est connu, plus il est pointé du doigt. Pour autant, ce n’est pas la fin annoncée des réseaux sociaux : certaines plateformes, comme Discord, Twitch ou Telepath parviennent à animer des communautés actives.

Néanmoins : cette méfiance vient à un moment où Le commissaire européen Thierry Breton a demandé que le métaverse ne devienne pas un théâtre de manipulation au profit d’un oligopole. Il a comparé ce monde immersif en développement à l’ancienne agora grecque, un espace public où les interactions ont le potentiel d’être amplifiées comme jamais auparavant.

Peut-on simplement vivre sans les réseaux sociaux alors qu’il a été rappelé, lors de la dernière conférence des ambassadeurs et ambassadrices de France, que c’est bien là que se joue une part croissante de notre diplomatie ? Il semble encore très difficile de couper ce cordon ombilical.



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.