Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
actualité économiqueBourse Entreprise

Renault veut sa voiture électrique abordable, et ce ne sera pas la R5


Renault a lancé en grande pompe Ampère, sa nouvelle filiale électrique début novembre, avec l’ambition de faire de ce pure player le leader européen de la voiture électrique. L’idée est de jouer à armes égales avec l’américain Tesla et le chinois BYD, ce qui ne sera pas une tâche facile. Pour ce faire, la marque au losange doit attirer les investisseurs, et prévoit une introduction en bourse en 2024, avec pour objectif d’atteindre une valorisation comprise entre 8 et 10 milliards d’euros. Nissan et Mitsubishi seront de la partie, avec un investissement respectif de 600 et 200 millions d’euros. Mais la tâche est compliquée par la faible demande de véhicules électriques et l’intensification de la concurrence chinoise.

Pour chatouiller Tesla et autres BYD, Ampère devra réduire ses coûts et produire plus vite. Renault entend réduire les coûts unitaires de 40 % à partir de 2027 et les ramener à «moins de dix heures« le temps de production d’un véhicule. L’idée est aussi d’avoir quatre fournisseurs sur cinq à moins de 300 km, via le hub ElectriCity créé en 2022 autour des sites de Douai, Maubeuge et Ruitz. Ampère veut enfin être »pionnier des véhicules définis par logiciel« , à l’image du smartphone qui se met à jour régulièrement tout au long de sa durée de vie. Pour cela, la filiale a noué des partenariats avec Qualcomm, Google et STMicroelectronics.

Ampère doit enfin s’appuyer sur des modèles de voitures électriques leaders. La filiale débutera avec la Mégane E-Tech, avant de lancer le nouveau Scénic et la célèbre R5 revisitée en 2024, avant la R4 en 2025. Mais ce n’est pas tout.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Une voiture électrique urbaine abordable

Ampère organise mercredi 15 novembre une conférence dédiée aux investisseurs en prévision de son introduction en bourse. Luca de Meo, le patron du groupe, prévoit d’y faire des déclarations importantes, selon Reuters. Il doit notamment annoncer le lancement d’une nouvelle voiture électrique urbaine.abordable« , selon trois sources proches du dossier.

Le véhicule sera encore plus petit que la version mise à jour de la populaire R5 et devrait être produit dans l’usine de Novo Mesto en Slovénie, ont indiqué deux des sources citées par Reuters. Ce nouveau modèle devrait arriver sur le marché en 2026. Faut-il y voir une réponse à l’offensive de Citroën avec sa ë-C3 ? En octobre, Stellantis a présenté une petite citadine 100 % électrique qui concurrence directement la Dacia Spring (20 800 €). En proposant le ë-C3 à partir de 23 300 €, sans compter sur le bonus écologique de 5 000 €, la marque aux chevrons rebat les cartes sur ce marché, en prévision du nouveau bonus écologique. Un bonus que Dacia devrait perdre en 2024, la Spring étant produite en Chine. Renault doit donc trouver une alternative, et très vite.

Ampere, qui prévoit de commercialiser six modèles de véhicules électriques d’ici 2030, ambitionne de produire 600.000 voitures électriques en 2026, et un million en 2031.

Sources : Reuters, Les Échos

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

gn buss

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page