Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

Refroidis par la chute des cours, les Français montrent moins d’appétit pour la Bourse


Publié le 19 décembre 2022 à 17:44

Le regain d’intérêt des épargnants français pour la bourse n’a pas non plus résisté à l’inflation et à la guerre en Ukraine. La hausse des taux, la baisse du pouvoir d’achat, les craintes sur la croissance et surtout la baisse des prix ont incité les Français à la prudence et pesé sur leur appétit pour le risque. Résultat, seul un Français sur quatre se dit intéressé par la Bourse, contre 29% fin 2021, selon le baromètre annuel réalisé par Audirep pour l’Autorité des marchés financiers (AMF) auprès de 2.000 personnes. âgés de 18 ans et plus.

Contrairement à la crise boursière liée au Covid, qui avait été perçue comme une excellente opportunité d’investir par de nombreux Français, la chute des cours cette année a plutôt découragé les investisseurs qui hésitaient à franchir le pas. Ils sont beaucoup plus susceptibles de penser que ce n’est pas le bon moment pour investir (34 %) qu’il y a un an (26 %). Reflétant le pessimisme des épargnants français, près d’un sondé sur deux estime que « la crise économique va durer plusieurs années ».

Déclin marqué chez les jeunes

Logiquement, l’intention d’investir en bourse marque également le pas : moins d’un Français sur cinq envisage d’acheter des titres dans l’année à venir, contre 25 % l’an dernier. L’appétit pour la bourse est ainsi retombé à son niveau de 2019, avant la pandémie de coronavirus. La baisse est particulièrement marquée chez les plus jeunes. Les moins de 25 ans restent la frange de la population la plus tentée par la bourse, mais l’intention d’investir dans les 12 mois est passée de 37% à 30% en un an.

C’est une mauvaise nouvelle pour tous les acteurs qui se sont lancés ces dernières années dans le courtage actions auprès des particuliers, comme Trade Republic, Scalable ou Lydia. Les investisseurs les plus jeunes sont en effet les plus friands de ces nouveaux canaux d’investissement moins intermédiés. Ils peuvent cependant trouver du réconfort dans ce baromètre : parmi les 3 % de Français qui envisagent de faire leurs premiers pas en bourse dans l’année à venir, 59 % ont moins de 35 ans, et font partie de leur cible type.

Binance numéro un des cryptos en France

L’enquête confirme également leur percée auprès des sociétés de bourse françaises ces dernières années. 30% des épargnants investis en bourse ou en crypto-actifs ont réalisé leurs premiers investissements entre 2020 et cette année. Et parmi les détenteurs récents d’actions ou de fonds indiciels cotés (moins de 3 ans), de moins en moins passent par leur banque : 47 % en 2022 contre 63 % en 2021. Autre point positif, les Français qui sont déjà actifs en bourse et entendent surtout réinvestir, ce qui semble éliminer le risque de fuite de ces investisseurs néophytes.

L’enquête de l’AMF, réalisée entre fin septembre et le 20 octobre, s’est également penchée sur la détention de crypto-actifs par les épargnants. La proportion de Français déclarant en posséder est restée stable à 8 % cette année. Bonne nouvelle, ils devraient être peu touchés par la faillite de FTX, la plateforme n’étant pas l’une des plus citées par les détenteurs. Son concurrent Binance, en revanche, se révèle très prisé des agents de change français, 17% des détenteurs de cryptoactifs déclarant utiliser sa plateforme. De quoi en faire l’intermédiaire préféré en France devant Bitpanda et Coinbase, cités chacun par 5% des sondés.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page