Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

RAPPORTS. « Pas beaucoup de neige naturelle » dans les Hautes-Pyrénées, mais « l’offre de ski est toujours là »

Alors que l’enneigement manque dans les Pyrénées, la station de ski de Luz-Ardiden tente de s’adapter pour poursuivre son activité.

Publié


Temps de lecture : 2 minutes

Comme ici à Gourette, les stations de ski des Pyrénées manquent de neige naturelle cet hiver.  (DAVID LE DÉODIC / MAXPPP)

« Je savais qu’il n’y avait pas de neige mais je n’y ai pas pensé« , raconte Isabelle, au pied de la station de Luz-Ardiden dans les Hautes-Pyrénées. « C’est inquiétant, on constate qu’il n’y a plus de neige sur les sommets. Quand on monte, on se rend compte que c’est sec.« Alors que débutent les vacances d’hiver vendredi 9 février pour la zone C (Paris, Toulouse, Montpellier), les Pyrénées doivent faire face à un manque de neige prononcé. Selon un scientifique du CNRS de Toulouse, il n’y a jamais eu aussi peu de neige sur le massif depuis 24 ans.

Pourtant, la période est décisive, vitale pour les stations de ski. Certains n’ont pas pu ouvrir, d’autres tentent de s’adapter. « Il faut pouvoir décorréler skiabilité et enneigement naturel« , estime Guilhem Richard, directeur opérationnel de Luz-Ardiden.

« Le paysage que nous avons devant nous nous aide à comprendre celail continue, vous avez une piste de ski qui est loin d’être parfaite et à côté, vous n’avez pas forcément beaucoup de neige naturelle. Cependant, l’offre de ski est toujours là, et c’est ce qui fait que nous avons un domaine skiable ouvert à 80% malgré un enneigement naturel plutôt médiocre pour l’année 2024, » précise-t-il.

Barrières pour stocker la neige

Pour arriver à ce résultat, il existe de la neige artificielle qui couvre un tiers de la superficie mais le plus gros travail est d’optimiser la neige naturelle. De nombreuses zones sont assez élevées, abritées du soleil. L’été, les pistes sont nivelées et végétalisées, elles sont actuellement entretenues tous les soirs, en plus de l’utilisation de barrières à neige.

« C’est l’homme qui génère ce phénomène naturel de congères, donc après une chute de neige la barrière est comblée. Si la clôture fait deux mètres, vous pouvez avoir deux mètres de neige. », précise Guilhem Richard. La neige sera alors utilisée pendant des jours, voire des semaines : « La neige sur laquelle nous marchons a un mois. Toutefois, la piste reste ouverte.

Pour ceux qui ne savent pas skier ou qui n’en ont pas envie, de plus en plus d’activités sont proposées : luge, parapente, yoga, raquettes, ou encore « fatbikes », VTT à gros pneus. Ces activités sont un plus mais à Luz-Ardiden comme ailleurs, la grande majorité des gens vivent du ski. La bonne nouvelle est que d’autres chutes de neige sont attendues ce vendredi.

gn headline

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page