Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles localesPolitique

« Ramener l’inflation à 2 % » : la BCE va fortement remonter ses taux


Après le temps de l’argent magique déversé pour soutenir les économies mondiales pendant la crise du Covid-19, c’est le temps du « sang et des larmes » face à l’inflation galopante partout dans le monde. Si le gouverneur de la Banque de France est resté plus modéré que le patron de la Banque centrale américaine, François Villeroy de Galhau a également montré sa détermination à lutter contre la flambée des prix samedi, lors d’un discours prononcé à l’occasion d’une réunion de banquiers à Jackson Trou, États-Unis.

Et l’outil monétaire des taux d’intérêt sera à nouveau utilisé pour ralentir l’inflation et espérer la ramener à 2% dans la zone euro. Egalement membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, le Français a annoncé que l’institution de Francfort relèverait à nouveau ses taux directeurs en septembre. La prochaine réunion de la BCE est prévue le 8 septembre.

Nouvelles hausses des taux directeurs d’ici la fin de l’année

Les taux devraient continuer à monter jusqu’à ce que la BCE atteigne le niveau neutre, qui se situe entre 1% et 2%. Au taux neutre, la banque centrale ne stimule ni ne ralentit la croissance. « Nous pourrions y être avant la fin de l’année, après une autre étape importante en septembre », a-t-il déclaré.

« Nous pouvons adopter une approche progressive, mais nous ne devons pas être lents et retarder la normalisation (de la politique monétaire, ndlr) jusqu’à ce que des anticipations d’inflation plus élevées nous obligent à des hausses de taux agressives », a-t-il déclaré. justifie le gouverneur. Jusqu’à ce que ce niveau soit atteint, « la voie à suivre est claire et nous pouvons nous y engager résolument et durablement, y compris en donnant une certaine visibilité » aux acteurs économiques sur le rythme des futures hausses de taux.

Toutefois, le gouverneur de la Banque de France n’exclut pas une hausse des taux au-delà du niveau neutre. « N’ayez aucun doute que la BCE relèverait les taux au-delà de la normalisation si nécessaire : faire baisser l’inflation à 2 % est notre responsabilité ; notre volonté et notre capacité à remplir notre mandat sont inconditionnelles », a-t-il ajouté.

Les marchés ont anticipé une hausse de 50 points de base en septembre, mais plusieurs responsables de la BCE ont appelé à discuter également d’une hausse de 75 points de base lors de la réunion de septembre.

Des tarifs au plus haut depuis 11 ans

La BCE a relevé ses taux d’intérêt en juillet, ramenant son taux de dépôt de 50 points de base pour le ramener à zéro, les craintes d’inflation l’emportant sur les risques de détérioration de l’économie. Et ce après 11 ans de baisse continue du principal taux de refinancement (Refi) – le plus important des taux directeurs de la Banque centrale européenne – qui était à 0% à partir de 2016 pour relancer la croissance.

Sans reconnaître explicitement que le risque de récession était plus élevé, il a estimé que les perspectives de croissance reculaient alors que les perspectives d’inflation se détérioraient. En juillet, l’inflation des prix à la consommation dans la zone euro a atteint un niveau record de 8,9 % sur un an.

Les Français devraient ressentir les effets de la hausse des taux directeurs de la BCE. Elles conduiront à une hausse des taux des crédits immobiliers et pénaliseront le refinancement des entreprises.


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page