Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Radiée de la Sécurité Sociale, la police frappe à sa porte pour savoir si elle est encore en vie


Ce lundi 30 octobre à Bernis (Gard), deux policiers municipaux se présentent chez Christian avec une question, « On me demande si Madame Sylviane Goguillon est vivante ou morte, alors je me demande si ce n’est pas une blague. » Les yeux écarquillés, le retraité appelle directement son amie qui habite à la même adresse, mais était absente ce jour-là, pour la prévenir de cette impensable nouvelle.

Le premier réflexe de Sylviane est de se connecter à son compte Amélie pour comprendre la situation, mais les problèmes commencent. « Ils ne reconnaissent plus mon numéro de sécurité sociale, Je n’existe plus ». Après plusieurs appels téléphoniques à la Carsat, la caisse d’assurance retraite, sans réponse concluante, elle décide de se rendre à Nîmes pour clarifier cette situation.

Décédé le 15 octobre 2023

Sur place, nous refusons d’abord de la recevoir, « On m’explique que je dois prendre rendez-vous sur Internet, mais je ne peux pas car je suis présumé mort. Nous marchons sur la tête ! » Sylviane insiste et finit par avoir une explication : une employée lui raconte que quelqu’un a appelé pour signaler son décès le 15 octobre 2023. « Je ne sais pas qui est cette personne, mais il a suffi à la Carsat de transmettre l’information à l’Insee.« , c’est là que la machine infernale s’emballe, l’institut diffuse l’information à toute l’administration. »J’ai 800 euros à la retraite, j’ai des médicaments à prendre, comment puis-je payer les médecins si je ne reçois plus cet argent ? »

Sylviane retrousse ses manches pour prouver son existence. « Je dois envoyer un acte de vie, ma pièce d’identité, mon relevé de compte bancaire avec le cachet, c’est impensable. » Elle demande de l’aide à la mairie de Bernis. Elle est prête à tout pour accélérer la procédure, « Si je dois faire une grève de la faim, même devant l’Élysée, je le ferai. On ne peut pas faire souffrir les gens comme ça. »

Contactée, la caisse d’assurance retraite du Languedoc-Roussillon assure prendre le sujet très au sérieux.

chargement

gn france

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page