Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Quelle est la prochaine étape dans la lutte contre l’immunité de Trump après son dépôt à la Cour suprême

L’équipe juridique de Donald Trump n’a pas caché sa stratégie visant à ralentir le plus longtemps possible son affaire de subversion électorale. Dès cette semaine, la Cour suprême pourrait signaler sa volonté ou son aversion à l’idée de se laisser entraîner dans cette nouvelle stratégie.

L’ancien président a officiellement demandé lundi aux juges de faire une pause sur une récente décision de la cour d’appel qui a rejeté son argument selon lequel il bénéficiait de l’immunité présidentielle pour ses actions ayant précédé les émeutes du 6 janvier.

Voici ce que le tribunal pourrait faire ensuite.

Demander une réponse aux procureurs

Le tribunal a demandé à l’équipe du procureur spécial Jack Smith une réponse d’ici mardi prochain à la demande de Trump de suspendre la récente décision de la cour d’appel contre lui sur la question de l’immunité.

Si, pour une raison quelconque, les juges décidaient de ne pas répondre au dossier de Trump, cela retarderait quand même la procédure dans son affaire, car le procès ne peut avancer tant que la demande d’immunité n’est pas résolue.

Aucune date de procès n’a été fixée et tout est de toute façon effectivement suspendu.

On pourrait s’attendre à ce que Smith exhorte le tribunal à rejeter la demande de Trump, mais un facteur qui complique la situation est que dans un dossier antérieur en décembre, il a déclaré aux juges qu’ils devraient trancher la question.

Décider d’entendre les plaidoiries et rendre une décision

Le tribunal pourrait décider de traiter la demande de Trump comme un appel régulier, ce qui signifie qu’il programmerait une plaidoirie et rendrait une décision détaillée.

Cela pourrait retarder les choses et créer davantage d’incertitude quant à la date éventuelle du procès, en fonction de la rapidité avec laquelle le tribunal acceptera d’entendre les plaidoiries et de rendre ensuite une décision.

Accéder à la demande de Trump

Le tribunal pourrait décider de répondre à la demande de Trump sans plaidoiries et simplement accorder un délai.

Si cela se produisait, le tribunal rendrait une courte ordonnance écrite indiquant qu’il a accédé à la demande de Trump. Habituellement, cela expliquerait les circonstances dans lesquelles la pause expirerait.

Normalement, une telle ordonnance serait émise pour donner à Trump le temps de faire appel de la décision du tribunal inférieur, ce qui pourrait prendre des mois.

Il pourrait y avoir des dissidences si le tribunal choisit cette voie.

Rejeter la demande de Trump

Si le tribunal décidait de rejeter la demande de pause de Trump, l’affaire reviendrait au juge de district américain Tanya Chutkan pour passer au procès.

Mais le procès ne commencerait pas tout de suite.

Le juge devra encore prendre en compte tout le temps pendant lequel l’affaire a été effectivement suspendue, depuis début décembre, et donner aux deux parties le temps de se préparer au procès.

Même si la Cour suprême refusait immédiatement d’accéder à la demande de Trump et qu’il soit jugé, il pourrait encore ultérieurement contester ses poursuites pour cause d’immunité présidentielle.

Règle immédiatement contre Trump

Certains commentateurs juridiques ont émis l’hypothèse que, étant donné qu’il s’agit d’un cas très inhabituel, le tribunal pourrait prendre la décision rare de simplement rendre une décision confirmant la décision de la cour d’appel sans entendre les plaidoiries ni demander d’autres informations.

Un tel résultat serait basé sur la théorie selon laquelle, même si les juges estiment que la décision de la cour d’appel était correcte, la Cour suprême devrait se prononcer sur la question juridique en raison de son importance à l’échelle nationale.

gn EN headline

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page