Skip to content
Québec solidaire propose un chantier de construction de 1 100 logements sociaux pour la région |  Élections Québec 2022

Selon les données fournies par la Société de l’habitation du Québec (SHQ) dans le cadre d’une demande d’accès à l’information, 352 ménages étaient en attente d’un logement à loyer modique (HLM) ou d’un supplément au loyer dans le secteur, en date du 31 décembre 2021.

La situation en Abitibi-Témiscamingue

Nombre de ménages en attente d’un HLM public ou d’un complément de loyer régulier

(Par office logement – au 31 décembre 2021)

  • Office municipal d’habitation de Témiscaming : 0
  • Office municipal d’habitation de Malartic : 8
  • Office municipal d’habitation de Senneterre : 12
  • Office municipal d’habitation de Val-d’Or : 72
  • Office municipal d’habitation de Rouyn-Noranda : 189
  • Bureau d’habitation Lac-Abitibi : 9
  • Office municipal d’habitation Arc-en-ciel : 1
  • Bureau d’habitation Berceau de l’Abitibi : 47
  • Bureau d’habitation du secteur Centre Témiscamien : 14
  • Total pour l’Abitibi-Témiscamingue : 352

La porte-drapeau de Québec solidaire et députée sortante de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, affirme néanmoins que, selon une recherche effectuée par son parti, les besoins de la région en matière de logements sociaux se situent bien autour de 1100 unités.

Notre équipe a quantifié les besoins pour tout le Québec. Dans la région, ça oscille autour de ça. Voici l’analyse que nous avons faite des besoins en Abitibi-Témiscamingueelle dit.

Québec solidaire n’a toutefois pas évalué les coûts de ce nouveau plan présenté à Rouyn-Noranda mardi matin.

Lutte contre la spéculation

Émilise Lessard-Therrien dit vouloir travailler avec la population pour stimuler la création d’unités d’habitation au sein de résidences unifamiliales; initiative déjà prise par la Ville de Rouyn-Noranda.

Selon elle, cela serait générer des revenus complémentaires pour les propriétaires, tout en améliorant l’offre de logements de moins de deux chambres.

Québec solidaire prévoit également acheter 10 000 maisons unifamiliales à travers la province, puis les revendre à moindre coût aux premiers acheteurs.

La Société de l’habitation du Québec serait propriétaire du terrain, mais la maison serait vendue à de nouveaux propriétaires. Cela réduirait considérablement les coûts, puisqu’on enlève le coût du terrainexplique Mme Lessard-Therrien.

Interrogés sur la pérennité d’autres programmes d’aide sous un gouvernement uni, comme le programme de supplément au loyer, les trois candidats ont tous soutenu que les mesures proposées seraient suffisantes pour réduire les dépenses des ménages, en plus de faciliter le recrutement de travailleurs. travailler.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.