Skip to content
Québec solidaire dévoile ses engagements en éducation


À Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, a souligné que plusieurs infrastructures et écoles doivent être rénovées.

Québec solidaire entend lancer un projet de rénovation, d’agrandissement et de verdissement doté d’un budget de 1,6 milliard de dollars.

On voit la vétusté de certains pavillons, des classes trop petites, sans fenêtres, sans équipements, des cours d’école sans arbres où les enfants jouent dans correctifs de gravier. Au Témiscamingue, nous avons environ 50 % de nos écoles, qui sont considérées comme vétustes; à Rouyn-Noranda, il grimpe à 75 %a commenté la députée sortante Émilise Lessard-Therrien.

La candidate solidaire Émilise Lessard-Therrien

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Le parti souhaite également compléter le réseau des CPE et améliorer les conditions salariales. En ce sens, tant pour le volet préscolaire que pour le personnel enseignant et de soutien, Québec solidaire prône une revalorisation des professions en milieu scolaire, qui sont majoritairement exercées par des femmes.

En améliorant les conditions de travail, le parti croit pouvoir augmenter la rétention du personnel et rendre la profession plus attractive.

Le message que nous envoient les travailleuses de l’éducation est clair : elles veulent de l’aide et elles veulent de l’airillustré Benjamin Gingras, candidat dans Abitibi-Est.

Québec solidaire dévoile ses engagements en éducation

Benjamin Gingras, candidat de Québec solidaire dans la circonscription d’Abitibi-Est

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Québec solidaire propose également de bonifier le plan gouvernemental pour favoriser la mobilité régionale de la population étudiante.

Au Québec, puis en Abitibi, il faut commencer à voir les mesures d’accès à l’éducation, non pas comme des dépenses, mais comme un investissement, surtout en cette période de pénurie de main-d’œuvre. À Québec solidaire, nous voulons aussi encourager les étudiants à venir étudier en région. Il y a déjà un plan gouvernemental pour la mobilité étudiante, on veut bonifier ce plan de 25 % », a ajouté le candidat Alexis Lapierre, en Abitibi-Ouest.

Le parti veut aussi injecter 260 millions de dollars dans l’éducation postsecondaire et réduire les frais de scolarité.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.