Skip to content
quatre soldats Sentinelles visés par des tirs, un légèrement blessé — RT en français

Quatre militaires en civil de l’opération Sentinelle ont été visés par des tirs dans la matinée du 18 juin après une sortie en boîte de nuit, l’un d’eux ayant reçu une balle dans le bras, a appris l’AFP auprès du parquet et de la police. Gendarmerie de Besançon.

A Besançon, quatre militaires en civil ont été visés le 18 juin par des coups de feu, faisant un blessé léger.

Les quatre jeunes hommes regagnaient à pied leur garnison vers 5 heures du matin lorsqu’une voiture les a dépassés et s’est arrêtée « 20-30 mètres devant eux », selon la police contactée par l’AFP.

L’un des passagers est alors descendu du véhicule et leur a tiré trois fois dessus avec une arme de poing avant de repartir, selon le quotidien. Ballast républicain qui a révélé les faits. L’un des militaires a reçu une balle dans le bras, mais son pronostic vital n’est pas engagé, a précisé un policier.

Déployés à Besançon depuis le début de la semaine dans le cadre de l’opération Sentinelle, les quatre militaires, âgés d’une vingtaine d’années, avaient profité d’une permission pour passer une soirée en discothèque.

« La soirée s’est bien passée, selon eux. Nous ne savons pas pourquoi les soldats ont été ciblés », a déclaré la police. Une enquête a été confiée à la sûreté départementale.

Les faits se sont produits dans une zone peu éclairée, sans vidéosurveillance, à environ 300 mètres de la discothèque.

« L’établissement est connu pour des difficultés à la sortie, notamment pour des clients qui se font agresser par des personnes extérieures à la discothèque », a ajouté le parquet de Besançon à l’AFP.

« Il n’y a aucune preuve pour dire que c’est leur qualité militaire qui les a ciblés », a ajouté la même source.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.