Skip to content
Poursuite civile : Billy Taillefer et Hugues Duguay réclament maintenant 80 millions de dollars

Leur procès devant la Cour supérieure, prévu pour trois semaines, doit débuter lundi au palais de justice de Val-d’Or devant le juge Marc Paradis.

Les deux hommes de Senneterre ont passé respectivement 12 et 11 ans en prison après avoir été reconnus coupables du meurtre de l’adolescente Sandra Gaudet, survenu à Val-d’Or en 1990.

Des révélations de la Commission Poitras sur les méthodes policières au Québec ont mené au retrait des accusations portées contre Hugues Duguay en 2003, puis à l’acquittement de Billy Taillefer en 2006, lorsque la Cour suprême a rendu ses aveux irrecevables aux policiers.

Les deux hommes déposent leur poursuite civile en 2002. Elle s’élève alors à 25 millions de dollars pour Taillefer et 15 millions de dollars pour Duguay. Les montants ont été modifiés ces derniers mois. Ils demandent maintenant un total de 72 millions de dollars pour leur perte de liberté et des dommages moraux, en plus de 7,5 millions de dollars en dommages-intérêts punitifs.

Preuve non divulguée

Dans leur requête civile, les deux hommes citent la Commission Poitras qui a révélé que de nombreux éléments de preuve ont été retenus à la défense lors du procès par des policiers de la Sûreté municipale de Val-d’Or, de la Sûreté du Québec et par le sous-ministre Procureur général.

Il s’agit notamment des dépositions orales et écrites des témoins prises par la police et des notes d’enquête de la police prises lors des interrogatoires de l’accusé.

Les plaignants allèguent que plusieurs de ces éléments auraient pu servir à miner la crédibilité de certains témoins et à soulever des doutes sérieux sur la thèse présentée par le Procureur de la République lors du procès.

Dans sa défense déposée au dossier de la Cour, la Ville de Val-d’Or soutient que son enquêteur Michel Cossette et les policiers de son service n’ont commis aucune faute de fait ou de droit. Les avocats de City affirment également que la non-divulgation de toutes les déclarations ou de l’identité de tous les témoins rencontrés n’a pu avoir aucune influence sur l’issue du procès.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.