Skip to content
pourquoi Angleterre-Allemagne est l’affiche rêvée pour la finale


Ce dimanche, l’Angleterre et l’Allemagne s’affrontent à Wembley en finale de l’Euro 2022. Une affiche de rêve entre les deux nations favorites avant le début de la compétition.

Après trois semaines intenses, l’Euro 2022 va baisser le rideau avec la finale entre le pays hôte, l’Angleterre, et l’Allemagne, tombée pour l’équipe de France en demi-finale. Une rencontre qui se jouera dans un Wembley à guichets fermés ce dimanche (18 heures). Si l’enceinte londonienne avait déjà fait le plein dès l’ouverture de la billetterie, les supporters ne devraient pas être déçus du spectacle entre les deux nations favorites de la compétition.

• Les rouleaux compresseurs fonctionnent

La finale oppose tout simplement les deux meilleures attaques de la compétition. Les cartons de l’Angleterre (20 buts) contre la Norvège (8-0), l’Irlande du Nord (5-0) et la Suède (4-0) témoignent de la puissance offensive déployée par les joueuses de Sarina Wiegman. Si l’ancien sélectionneur des Pays-Bas fait confiance au même onze depuis le match d’ouverture face à l’Autriche, le danger vient de partout du côté des Lionnes. Huit joueurs ont également fait trembler les filets au moins une fois : Mead (six), Russo (quatre), Stanway, Kirby, White (deux), Hemp, Toone, Bronze (un).

De l’autre côté, les Allemandes (13 buts) font également preuve d’un sang-froid glacial devant le but, symbolisé par leur capitaine Alexandra Popp (6 buts), le cauchemar de l’équipe de France en demi-finale. En plus d’avoir une attaque fougueuse, les deux équipes ont également une défense de fer, avec un seul but encaissé par les gardiennes Mary Earps et Merle Frohms.

• Un duel alléchant entre Popp et Mead

Ce sont tout simplement les deux meilleurs buteurs de l’Euro. Si Alexandra Popp est le fer de lance de son équipe, par son expérience (31 ans) et son efficacité, Beth Mead est la révélation de l’attaque anglaise. La joueuse d’Arsenal (27 ans) a même réussi à éclipser la légende Ellen White, pourtant meilleure buteuse de l’histoire de la sélection (52 buts). Auteure d’un triplé face à la Norvège, « Angry Meado » (Meado l’enragée en français), a une palette tellement large qu’elle est aussi la meilleure passeuse de l’Euro (cinq). En mission après avoir été zappé par Hege Riise (ancien entraîneur des Lionnes) pour les JO 2021, Mead est un joueur de base pour Sarina Wiegman (18 buts en 16 matchs sous ses ordres).

Face à elle, Alexandra Popp vient de très loin. Auteure d’un doublé face aux Bleues (2-1) en demi-finale pour sa première compétition internationale, « Poppi » n’a pas été épargnée par la blessure. En 2013, une blessure à la cheville l’oblige à regarder de loin ses coéquipières devenir championnes d’Europe pour la sixième fois consécutive et la dernière en date. Quatre ans plus tard, c’est cette fois un ménisque récalcitrant qui lui a fait renoncer à la compétition aux Pays-Bas, qui s’est soldée par une défaite en quart de finale face au Danemark (2-1).

L’année dernière, elle s’est également déchiré le cartilage d’un genou. Si l’Euro n’avait pas été reporté d’un an à cause du Covid-19, elle aurait été contrainte au forfait blessure. Au début de l’année, encore une fois, elle a dû observer une nouvelle période de repos due à une rechute, alors qu’elle pensait être sortie du tunnel.

• Un titre pour l’histoire

Cette 13e finale de l’Euro sera historique, quel que soit le résultat. Les joueuses de Martina Voss-Tecklenburg (cinquième nation FIFA), invaincues en finale de la compétition, peuvent briguer une neuvième couronne européenne et creuser encore l’écart sur les autres nations : la Norvège (deux titres), la Suède et les Pays-Bas (un ). Les Allemands peuvent également goûter aux joies de la victoire pour la première fois depuis les JO de 2016.

Portées par Sarina Wiegman, vainqueur de l’Euro 2017 avec les Néerlandaises, les Lionnes (huitième nation FIFA) peuvent remporter le premier titre de leur histoire. Après la finale perdue par l’équipe masculine… à Wembley l’an dernier, l’Angleterre a l’opportunité d’offrir à ses supporters un premier titre depuis 1966 et ainsi mettre fin à la malédiction en finale (deux défaites à l’Euro 1984 et 2009).

Analie Simon Journaliste RMC Sport


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.