Skip to content
Polyplast agrandit ses installations pour s’attaquer à de nouveaux marchés


Le gouvernement et Investissement Québec ont accordé des prêts totalisant 475 000 $ à l’entreprise qui conçoit et produit des pièces en polyuréthane. Développement économique Canada avait déjà confirmé l’an dernier une contribution remboursable de 350 000 $ au projet de 1,05 M$.

L’annonce a été faite sur place lundi par la députée d’Abitibi-Ouest, Suzanne Blais, au nom de la ministre déléguée à l’Économie, Lucie Lecours. La députée Suzanne Blais a été impressionnée par sa visite des installations.

La députée d’Abitibi-Ouest Suzanne Blais et les copropriétaires Cynthia Lavigne et Michaël Lavoie posent avec des produits en polyuréthane conçus par Polyplast.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

C’est impressionnant de voir l’évolution de cette belle entreprise qui a démarré en 1998. Quand on parle de Polyplast, on ne sait pas exactement, on pense plastique, mais de voir qu’on part de la matière première et qu’on fait la pièce, c’est surprenant. C’est quelque chose de voir ce travail se faire en région et surtout, que leur clientèle soit forestière et minièreelle se dispute.

Ce type d’aide gouvernementale est essentiel pour une entreprise comme Polyplast, selon son président Michaël Lavoie.

On ne va pas se le cacher, ça nous donne un sérieux coup de main. Ce sont des prêts vraiment très avantageux pour une entreprise comme la nôtre. Cela nous permet de garder une partie de notre trésorerie pour les activités à veniril argumente.

Polyplast agrandit ses installations pour s’attaquer à de nouveaux marchés

L’usine Polyplast à Amos.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

nouveaux marchés

Cet investissement permet à l’entreprise de développer de nouveaux produits et d’acheter des équipements qui l’aideront à être plus productive et plus sécuritaire pour ses employés. En faisant plus que doubler sa superficie, l’agrandissement lui donnera accès à de nouveaux marchés.

L’objectif principal de l’expansion était de s’orienter vers des pièces de grand format. Nous avons reçu beaucoup de demandes des mines du Nord. Ils nous ont demandé de très grosses pièces et nous n’avions pas la capacité de les fabriquer, ni les fours, ni l’espace. Là, tout de suite, avec ce qu’on s’est donné comme outils, c’est là qu’on va. On veut faire un mix de ce qui est déjà bien au niveau des mines d’or, au niveau de ce qu’on fait déjà, et aller dans les mines de fer bientôt aussidit Michaël Lavoie.

Polyplast emploie 12 personnes à Amos.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.