Skip to content
Pierre Dufour promet un plan précis pour le 117 dans un futur mandat |  Élections Québec 2022

Il avait priorisé le dossier 117 lors de la campagne électorale de 2018. Quatre ans plus tard, le ministre régional et député sortant d’Abitibi-Est affirme que le dossier avance bien, notamment par les travaux à la courbe de Brière et dans le secteur de la rivière Bousquet.

M. Dufour se réjouit également de l’embauche, au ministère des Transports du Québec (MTQ), d’un directeur du bureau de projet de la route 117, qui entrera en fonction le 12 septembre. « C’est une étape majeure, dit-il.

 » Dans un continuum de travail à préparer, il y a des étapes par lesquelles il faut passer. Un réalisateur dédié à ce dossier, on n’a jamais eu ça dans la région. On a toujours eu des gens qui ont travaillé sur le dossier en tâtonnant, avec un pont par-ci, un tronçon de route par-là. Maintenant, on trouve quelqu’un qui y est affecté, qui peut s’appuyer sur le travail déjà fait au MTQ. »

Une citation de Pierre Dufour

M. Dufour prétend avoir l’appui de son parti lorsqu’il avance sur l’éventuel financement de ce projet d’envergure. «Ma priorité est que le projet soit préparé et soumis pour l’inscrire au PQI, car on sait qu’on parle de gros montants», souligne le candidat CAQ.

« Tant que cette étape n’est pas franchie, il est toujours difficile de sécuriser un projet avec compétence. Le parti est bien conscient du problème et il y a déjà des choses annoncées dans le secteur Labelle. Mais j’ai toujours dit qu’on ne réalise pas un projet social comme celui-là en un jour. Cela va prendre 10 ans et ce n’est peut-être pas moi qui coupe le ruban, mais nous aurons les outils en place pour y arriver », dit-il.

Plusieurs scénarios à l’étude

Selon Pierre Dufour, plusieurs scénarios sont déjà à l’étude pour sécuriser la 117 en Abitibi, notamment le secteur très achalandé entre Val-d’Or et Malartic.

La présentation que nous avons eue nous permet d’envisager toutes sortes d’actions. Si nous agrandissons la route actuelle, combien de terrain devrons-nous exproprier ? Est-ce la meilleure méthodologie ? Avons-nous besoin d’un autre type de route? Ce sont toutes des choses qui sont sur la table, mais cela reste à définir, d’où l’importance d’avoir quelqu’un dédié au dossier.conclut-il.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.