Skip to content
Philippe Sands : « La loi peut jouer un rôle, mais pas…




La lecture des articles est réservée aux abonnés. Ouvrir une session

 » UN civilisation qui trompe ses principes est une civilisation moribonde. » L’avocat franco-britannique Philippe Sands, professeur de droit à l’University College London, a mis cette citation de Discours sur le colonialisme (1950), d’Aimé Césaire, à la fin de son ouvrage intitulé La dernière colonieque les éditions Albin Michel viennent de publier dans une traduction de l’écrivain Agnès Desarthe.

L’astuce décrite ici est celle utilisée dans les années 1960 par la Grande-Bretagne, lorsqu’elle choisit de séparer les 55 îles de l’archipel des Chagos de sa colonie de Maurice, qui obtiendrait son indépendance trois ans plus tard, afin de préserver ce qui sera « dernière colonie » de l’Empire britannique.

Cet acte, contrairement aux mesures de décolonisation post-Seconde Guerre mondiale, est largement motivé par la volonté d’offrir aux États-Unis une base militaire sur Diego Garcia, la plus grande île de l’archipel. La base servira notamment de point d’appui aux bombardiers américains lors de la guerre d’Irak de 2003 et sera l’un des sites secrets de torture commis dans le cadre de la « guerre contre le terrorisme ».


mediapart

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.